Maroc: Fouzi Lekjaa - Le développement du football au Maroc tributaire de la poursuite de l'investissement dans l'infrastructure et la formation

Le développement du football au Maroc est tributaire de la poursuite de l'investissement dans l'infrastructure et la formation, a indiqué lundi le président de la Fédération Royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa.

Intervenant à l'ouverture des travaux d'une journée d'étude tenue au Palais des congrès à Skhirat, M. Lekjaa a souligné que le développement de l'infrastructure et de la formation constitue l'un des trois axes stratégiques dans le processus de restructuration qui sera mis en place par la fédération. La FRMF s'activera à résoudre les problèmes liés à la formation à travers la restructuration du cadre technique national, aussi bien au niveau central que régional, tout en intégrant les clubs dans ce processus progressivement et volontairement, a insisté M. Lekjaa, notant que ce travail devra s'effectuer en respectant certains impératifs, le premier étant que tout club ne s'intégrant pas dans ce cadre ne bénéficiera d'aucun soutien de la fédération.

Il a expliqué que la FRMF se focalisera dans la prochaine étape sur la mise en œuvre d'un modèle permettant au joueur et à la pratique du football de se développer car "notre pays possède les potentialités et les conditions qui nous font espérer un avenir meilleur pour le football national".

De la découverte de talents dans la pratique de base en passant par les équipes nationales des différentes catégories, le travail collectif à tous les niveaux permettra la mise en place d'un modèle cent pour cent marocain plutôt que de calquer un modèle importé de l'étranger, a-t-il dit.

L'objectif principal de tout ce travail, a-t-il poursuivi, est de faire du football un des leviers de l'intégration sociale et hisser le football national au rang de leader au niveau continental et occuper une place de choix au niveau mondial.

Le deuxième axe de la stratégie de restructuration de la fédération, qui sera consacré à la gestion de la dimension internationale de la pratique du football et la présence du football national dans les différentes instances internationales notamment la CAF et la FIFA, revêt une importance particulière, a relevé M. Lekjaa.

Quant au troisième axe, il se focalisera sur les aspects financiers et marketing du football en général, a-t-il ajouté, soulignant que la discipline au niveau national ne pourra pas se développer sans une ligue professionnelle forte et indépendante à même de relever le défi de la professionnalisation de la pratique. Dans ce sens, le président de la fédération a appelé les participants à cette journée à envisager la création d'une Ligue indépendante pour la gestion du football féminin, du futsal et du beach-soccer, faisant valoir que l'action de la fédération se limitera à la formation, la gestion financière et la gestion des relations internationales, parallèlement à la consolidation des ligues existantes et la création de deux autres ligues dédiées au football. Ces choix deviendront bientôt obligatoires et inévitables et devront être appliqués et mis en œuvre sur le terrain en prenant des décisions courageuses et audacieuses, en phase avec l'environnement continental et européen, qui servent les intérêts du football, du pays et des jeunes , a-t-il insisté.

Concernant l'arbitrage, il a souligné que la technique de la VAR sera adoptée en vue de consolider l'indépendance des arbitres dans la prise de décision et d'assurer l'égalité des chances pour tous les clubs nationaux, notant que l'adoption de cette technique permettra aux arbitres nationaux de s'en accommoder et leur facilitera l'accès à l'international.

Mettant en avant les potentialités dont regorge le Royaume, M. Lekjaa a conclu que l'ensemble des intervenants dans la pratique du football au niveau national devront s'activer fermement dans le processus de réformes dans le cadre d'une interaction positive avec la population, en faisant fi des intérêts personnels.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.