Congo-Kinshasa: Kinshasa et Kigali adoptent une Feuille de route pour endiguer la maladie à virus Ebola

Photo: lepotentielonline
Le ministre intérimaire de la Santé publique de la RDC Pierre Kangudia Dr Diane Gashumba, ministre de la Santé du Rwanda le 6/8/2019 à Rubavu au Rwanda

Dans la feuille de route signée par le Rwanda et la RDC, ce mardi 06 aout 2019 à Rubavu (Rwanda), il est prévu la mise en place d'un cadre commun de prévention et de gestion des cas de la maladie à virus Ebola entre les deux pays. Cette structure va inclure aussi la surveillance, le partage des informations, la vaccination ainsi que la prise en charge des cas dits suspects.

L'objectif de cette feuille de route, est d'obtenir un engagement mutuel à la protection et à la sécurisation sanitaire face à l'épidémie de la maladie à virus Ebola présente depuis une année, dans la province du Nord-Kivu, à l'Est de la République démocratique du Congo (RDC). Parce que cette province rd congolaise partage la même frontière avec le Rwanda, il y a donc intérêt pour les deux pays, de conjuguer leurs efforts dans la prévention et l'éradication de ce qui est qualifié d'« urgence sanitaire à portée internationale ».

À l'invitation de son homologue rwandaise, Docteur Diane Gashumba, le ministre congolais de la Santé Publique ad intérim, Pierre Kangudia a échangé avec les autorités rwandaises au cours d'une réunion transfrontalière bilatérale qui s'est tenue, mardi 6 août 2019 à Rubavu (Rwanda), sur l'engagement politique qui va guider le renforcement de la coopération transfrontalière en matière de surveillance de la maladie à virus Ebola.

À l'issue de cette rencontre officielle, une feuille de route conjointe a été adoptée et signée par les parties prenantes. Cette feuille de route devra désormais guider les deux pays dans cette lutte. Dans la foulée, on apprend qu'une équipe rwandaise des professionnels multisectoriels va, dans les prochains jours, effectuer une mission à Goma pour échanger l'expérience avec leurs homologues congolais autour de la question liée au virus Ebola.

Accueillant la délégation congolaise, le Gouverneur de la Province de l'Ouest du Rwanda, Alphonse Munyantwali, a indiqué que cette rencontre est d'une importance capitale, dans la mesure où Ebola est à la porte du Rwanda. « Goma, est la ville voisine directe au Rwanda et quand elle est touchée par une épidémie, le risque de propagation au Rwanda est élevé. C'est pourquoi nous avons voulu vous inviter pour statuer conjointement autour de cette question sanitaire », a fait savoir à la délégation congolaise, Alphonse Munyantwali.

La ministre de la Santé du Rwanda a, pour sa part, affirmé que le danger est réel pour les populations du Rwanda et de la RDC, si les efforts ne se conjuguaient pas ensemble. « Nous devons multiplier les stratégies de communication dans nos communautés respectives pour que cette maladie soit éradiquée et ne puisse pas se propager », a reconnu Diane Gashumba, avant d'ajouter qu'« il fallait donc un outil de travail conjoint pour le Rwanda et la RDC afin de régler cette question avec beaucoup d'efficience ».

Vers une solution durable

Pour Pierre Kangudia, la réunion transfrontalière avec le Rwanda s'avère une nécessité, vu l'urgence de la crise sanitaire qui s'impose. « Je suis satisfait de la tenue de cette réunion. Je me suis imprégné personnellement de la réalité sur terrain au centre de traitement d'Ebola installé à Goma. Je me suis informé aussi de toute la chaine de traitement de cette maladie. Les équipes sur terrain ont certes travaillé mais, il y a des choses à ajouter. D'où la nécessité d'un échange d'expertise avec le Rwanda », a déclaré le ministre congolais de la Santé.

À travers cette feuille de route que les deux pays viennent d'adopter et signer Pierre Kangudia y voit un renforcement de la coopération entre la RDC et le Rwanda, ce qui permettra de limiter la chaine de transmission de la maladie à virus Ebola.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que l'implication du Rwanda dans la riposte contre Ebola, est une opportunité de renforcer l'expertise dans l'éradication de ce virus au Nord-Kivu et à l'Ituri. Cette agence onusienne attend vivement la présentation de cette feuille de route dans son Bureau régional pour sa mise en œuvre rapide.

Pour sa part, le Secrétaire exécutif du Comité de la riposte en RDC, Docteur Muyembe, dit attendre « impatiemment » les experts du Rwanda à Goma pour travailler ensemble d'arrache-pied autour de cette question et passer directement à la matérialisation de la feuille de route.

Recommandations

Parmi les grandes recommandations incluses également dans cette feuille de route, Kinshasa et Kigali décident de mettre en œuvre des mécanismes préventifs et de sécurisation des flux transfrontaliers en vue de réduire les risques de propagation de cette maladie en commun accord et en consultation avec le secteur privé et la société civile. Ce, pour ne pas affecter les échanges socioéconomiques transfrontaliers entre les deux pays.

Signalons par ailleurs que, la RDC est à sa 10ème épidémie de la maladie à virus Ebola. C'est la plus longue de toutes les épidémies précédentes. À ce jour, plus de 2.700 cas ont été signalés depuis le début de l'épidémie dans le territoire de Beni et 1.700 décès ont été rapportés.

Le Rwanda qui partage au total 7 points d'entrée formels avec la RDC, dont 3 avec la province du Nord-Kivu et 2 points principaux d'entrée par la ville de Goma, - notamment la Grande et la petite barrière - compte saisir cette opportunité pour éviter la propagation de la maladie à virus Ebola dans la sous-région des Grands Lacs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.