Madagascar: Faune et flore - Les espèces les plus menacées de la Planète

Chaque jour, des espèces animales s'éteignent. Avec chaque espèce qui disparaît, beaucoup d'autres se retrouvent en danger en raison de la perte d'habitat, du braconnage et du changement climatique. Ces animaux menacés figurent sur la liste rouge des espèces menacées de l'Union Internationale pour la Conservation (UICN) qui possède l'inventaire le plus complet du monde sur l'état de conservation des espèces dans le monde.

Voici 13 espèces en voie de disparition :

Orangs outans de Bornéo. Trouvés uniquement sur l'île de Bornéo, les orangs outans de Bornéo (Pongo pygmaeus) ont un visage plus large et une barbe plus courte que leurs cousins, les orangs outans de Sumatra. Cette espèce est devenue une espèce en danger de disparition, selon l'UICN, parce que sa population a diminué de 60% depuis 1950. Et, selon Scientific American, de nouvelles projections estiment que leur nombre diminuera encore de 22% d'ici à 2025.

Les principales menaces pour ces animaux sont la perte d'habitat (les forêts sont transformées en plantations de caoutchouc, de palmiers à huile ou de papier) et la chasse illégale. Aggravant le problème, les femelles ne se reproduisant que tous les six à huit ans - l'intervalle de naissance le plus long de tous les mammifères terrestres - ce qui ralentit les efforts de conservation.

Ili pika. L'ili pika (Ochontanailiensis) est un petit mammifère (seulement 7 à 8 pouces de long) originaire de la chaîne de montagnes Tianshan de la région reculée du Xinjiang en Chine. Vivant sur des parois rocheuses nues en pente et se nourrissant d'herbes à haute altitude, cette petite créature est très rare - il en reste moins de 1.000.

L'espèce n'a été découverte qu'en 1983, mais son nombre a depuis diminué de près de 70%. En effet, l'habitat du mammifère est affecté par le changement climatique. La hausse des températures a obligé les pikas à se retirer dans les montagnes. En outre, la diminution des pâturages, due au bétail, et la pollution atmosphérique ont probablement contribué à leur déclin.

Loutres géantes. Présentes uniquement en Amérique du Sud, les loutres géantes, ou Pteronurabrasiliensis, sont les plus grandes loutres au monde, certaines atteignant jusqu'à trois mètres. Historiquement, les loutres géantes étaient chassées pour leurs peaux, ce qui a entraîné une baisse considérable de leur nombre. Bien qu'ils ne soient plus chassés aujourd'hui, ils restent en danger. C'est parce que bon nombre de leurs habitats aquatiques (rivières et lacs) ont été dégradés et détruits, entraînant une diminution des populations de poissons dont elles dépendent pour se nourrir.

Ils sont souvent considérés comme des nuisances par les humains, en particulier par les pêcheurs. Ils sont également menacés par l'extraction d'or dans la région, ce qui entraîne un empoisonnement au mercure.

L'Amur Léopard, un animal élégant mais menacé.

Amur Léopard. Le léopard solitaire de l'Amur (Panthera pardusorientalis) est l'un des chats sauvages les plus menacés au monde. Il a un pelage orange épais jaune ou rouillé avec de longs cheveux denses et peut peser jusqu'à 55 kilos. Il peut sauter plus de 19 pieds et il peut courir à des vitesses allant jusqu'à 60 km par heure.

On ne le trouve plus que dans le bassin de l'Amur, dans l'est de la Russie, après avoir disparu de la Chine et de la péninsule coréenne. Selon le WWF, il reste environ 60 léopards d'Amur dans la nature.

Furet à pieds noirs. En tant que membre de la famille des belettes, le furet à pieds noirs (Mustelanigripes) est le seul furet originaire d'Amérique du Nord. Il a un corps bronzé, des pattes et des pieds noirs, une pointe noire sur la queue et un masque noir. Carnivores hautement spécialisés, les chiens de prairie constituent plus de 90% de leur alimentation.

Les maladies et l'absence d'habitat sont les principales menaces qui pèsent sur ces carnivores. C'est en grande partie à cause de l'empoisonnement des chiens de prairie pendant un grand nombre d'années, éliminant ainsi la source de nourriture au niveau de leurs habitats.

Deux fois, on a pensé que le putois d'Amérique, son autre nom, était éteint. Mais les efforts de récupération - notamment l'élevage en captivité et la réintroduction à l'état sauvage - ont permis de faire sortir les animaux du bord de l'extinction. Selon l'UICN, il existe aujourd'hui environ 300 à 400 furets à pieds noirs dans la nature, qui sont tous des descendants des 18 furets participant aux efforts d'élevage en captivité de la fin des années 1980.

Renard de Darwin. Nommé d'après le célèbre scientifique Charles Darwin, qui a découvert l'espèce en 1834. Le renard de Darwin (Lycalopexfulvipes) se trouve au Chili à deux endroits: le parc national de Nahuelbuta et l'île de Chiloè. De couleur sombre avec des jambes courtes, cette créature carnivore est active principalement au crépuscule et à l'aube.

Ces créatures carnivores sont considérées comme une «espèce parapluie», ce qui signifie que les protéger et protéger leurs habitations forestières tempérées contribue à préserver l'ensemble de l'écosystème. Selon l'UICN, ils sont menacés par la perte d'habitat, la chasse et les spécimens non indigènes.

Rhinocéros de Sumatra. Seul rhinocéros d'Asie à deux cornes, le rhinocéros de Sumatra (Dicerorhinussumatrensis) est le plus petit de la famille des rhinocéros. Il vit dans des poches isolées de forêts de montagnes denses en Malaisie, en Indonésie et peut-être au Myanmar (Birmanie). Ils sont reconnaissables parce qu'ils sont recouverts de longs cheveux, ce qui les aide à garder la boue collée à leur corps pour les refroidir et les protéger des insectes.

Selon le WWF, ils sont l'un des rhinocéros les plus menacés au monde, avec le rhinocéros de Java, à seulement 220 à 275 effectifs dans le monde. Très menacés par le braconnage, ils sont, comme les autres rhinocéros, chassés pour leurs cornes. Rien n'indique que la population soit stable et seules deux femelles captives se sont reproduites au cours des quinze dernières années.

Vautour blanc. L'une des trois espèces de vautours en danger critique d'extinction, le vautour fauve (Gypsbengalensis) a subi ce que l'UICN qualifie de « déclin catastrophique » dans tout le sous-continent indien, au point d'être extrêmement menacée d'extinction. Selon Mother Nature Network, plus de 99% de sa population ont été éliminés depuis les années 1980, ce qui en fait le déclin le plus rapide de toutes les espèces d'oiseaux de l'histoire.

Pangolins. Trouvés dans les forêts et les prairies, les pangolins sont des créatures solitaires et nocturnes avec des écailles couvrant leur corps et de longues langues collantes pour aspirer les fourmis et les termites. Ils ont à peu près la taille d'un chat domestique et ressemblent un peu à des artichauts sur pattes. Lorsqu'ils ont peur, ils se défendent en se mettant en boule.

Ces créatures, trouvées en Asie et en Afrique, sont en danger car elles sont de plus en plus victimes d'infractions liées à la faune sauvage pour leur viande et leurs écailles. En fait, ils seraient le mammifère le plus victime de la traite au monde. On estime que 100 000 pangolins sont capturés chaque année.

Saola. Découverte pour la première fois en mai 1992, la saola (Pseudoryxnghetinhensis) est souvent appelée« licorne asiatique ». C'est un mammifère rarement vu et en danger critique d'extinction. En fait, il est si rare que les scientifiques ne l'aient vu dans la nature que quatre fois, selon le WWF.

Les saolas, mâle et femelle, ont deux cornes parallèles sur la tête, des marques blanches sur leur visage et elles ressemblent à des antilopes (bien qu'elles soient en réalité des cousins de bétail). Ils vivent dans les forêts du Vietnam et du Laos. Selon l'UICN, les saolas sont menacés par la chasse et la fragmentation persistante de leur habitat résultant d'activités humaines, telles que la construction de routes.

Le vaquita risque de disparaître d'ici à quelques années

Vaquita. Découvert pour la première fois en 1958, le vaquita (Phocoena sinus), également appelé marsouin commun du golfe de Californie, est le plus petit cétacé- classement d'animaux comprenant les baleines, les dauphins et les marsouins. Seulement environ 1,5 m de long, ce marsouin a un corps gris, un ventre gris pâle ou blanc, une tache sombre autour des yeux. Et des tâches sombres formant une ligne allant de la bouche aux nageoires pectorales.

En tant que mammifère marin le plus rare au monde, le vaquita est au bord de l'extinction selon le Comité international pour le rétablissement de la vaquita, il ne reste environ que 60 de ces animaux. Cela représente une diminution de 40% de leur population depuis 2014. Ces petits marsouins sont souvent capturés et noyés dans des filets maillants utilisés par des opérations de pêche illégales dans le golfe de Californie au Mexique, selon le WWF. Du fait du confinement de leur région d'habitation, ils peuvent également être vulnérables au changement climatique, le réchauffement des températures pouvant affecter leur disponibilité en nourriture et les conditions de leur habitat.

Singe-araignée noir péruvien. Trouvé dans l'est de l'Amérique du Sud au nord de l'Amazone, le singe-araignée noir du Pérou (Ateleschamek) passe la majeure partie de son temps dans la canopée de la forêt tropicale. Consommant principalement des fruits, ces singes constituent un élément essentiel de l'écosystème de la forêt tropicale humide et jouent un rôle dans la dispersion des graines.

Également connue sous le nom de singes-araignées à tête rouge ou Guyane, la population aurait diminué d'au moins 50% au cours des 45 dernières années selon l'UICN. Ils sont menacés par la chasse, la fragmentation et la destruction de leurs habitations dans la forêt tropicale humide.

Le loup rouge, pas aussi menaçant mais très menacé.

Le loup rouge. Originaire du sud-est et de la Floride, l'UICN considère le loup rouge comme une espèce en danger critique d'extinction.Il n'en reste plus que 25 à 40 dans la nature et tous vivent dans l'est de la Caroline du Nord.

Les loups rouges sont particulièrement connus pour leur timidité et leur penchant pour l'accouplement à vie. L'espèce est au bord de l'extinction, malgré les efforts déployés pour la sauver.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.