Burkina Faso: Affaire charbon fin - Essakane SA et Bolloré logistics à la barre

Le procureur général près la Cour d'appel de Ouagadougou, Laurent Poda, a animé le mardi 6 août 2019, une conférence de presse. Les échanges avec les hommes de médias ont porté sur l'affaire d'exportation de charbon fin de la société IAMGOLD Essakane SA.

Après huit mois à défrayer la chronique, les personnes supposées impliquées dans l'affaire d'exportation de charbon fin par la société minière IAMGOLD Essakane SA comparaîtront le mercredi 7 août au tribunal de grande instance de Ouagadougou.

Au cours d'un point de presse, le mardi 6 août 2019, le procureur général près la Cour d'appel de Ouagadougou, Laurent Poda, a fait savoir que 41 personnes émanant de la société IAMGOLD Essakane, de la société Bolloré transport et logistics SA Burkina Faso, de la Direction générale des mines et de la géologie, du Bureau des mines et de la géologie du Burkina et de la Direction générale des douanes ont été auditionnées.

En sus, les deux sociétés (IAMGOLD et Bolloré) sont poursuivies pour faux en écriture privée de commerce, d'usage de faux en écriture privée de commerce, d'exportation illégale de déchets dangereux, de fraude en matière de commercialisation de l'or et des autres substances précieuses, de blanchiment de capitaux.

En outre, le procureur général a souligné que douze personnes physiques sont également poursuivies pour des faits similaires.

« L'ensemble de ces personnes bénéficient de la présomption d'innocence. Cependant, le parquet a diligenté ces poursuites, sans complaisance, sur la base d'éléments probants et s'attellera à établir la culpabilité des uns et des autres dans le respect des principes procéduraux », a soutenu Laurent Poda.

Les journalistes se sont intéressés à la présumée implication du ministre des Mines et des Carrières.

A combien est estimée la valeur de l'or ? L'expertise internationale indépendante demandée par la société, récuse-t-elle l'indépendance des structures nationales? Y a-t-il une procédure contre le ministre des Mines et des Carrières ?

Ce sont, entre autres, les préoccupations des journalistes. En réponse, M. Poda a dit que l'objet de la conférence n'est pas de donner des détails.

« Pour moi, l'expertise qu'elle soit nationale ou internationale, ce sont les résultats qui nous intéressent, et en matière de procédure pénale, nous avons la possibilité de requérir toutes les compétences pour dire ce qui se passe et c'est ce qui a été fait et communiqué à IAMGOLD pour ses observations.

Pour l'instant, nous avons introduit le dossier devant le tribunal et c'est là que toute partie estimant que l'expertise n'a pas été faite dans les règles de l'art pourrait demander au tribunal de désigner un autre expert pour des investigations », a-t-il expliqué.

Relativement à cette affaire, Laurent Poda a affirmé qu'aucune procédure n'est engagée contre le ministre en charge des mines pour le moment parce que le domaine de « compétence personnelle » du parquet ne peut pas aller jusqu'à lui.

« Ce que nous pouvons faire, c'est d'examiner pour voir si nous avons les éléments qui permettent de dire que le ministre est mêlé à cette affaire et transmettre ensuite le dossier à la Haute cour de justice pour suite à donner. Sinon, nous ne pouvons pas poursuivre le ministre devant le tribunal de grande instance », a-t-il clarifié.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.