Cameroun: Travaux pénétrante Est, Douala - Nganou Djoumessi menace de retirer le chantier aux chinois

En visite de travail ce mardi dans la capitale économique du Cameroun , le ministre des travaux publics a visité le chantier embouteillageogène de la pénétrante Est où il s'est montré très insatisfait de la manière donc les travaux sont exécutés par l'entreprise chinoise Wietc.

La ville de Douala a mal à sa pénétrante Est ce n'est un secret pour personne.

Pour essayer de soulager cette douleur, le prefet a signé un arrêté interdisant la circulation des gros porteurs à des heures de gros trafic. Dans le même élan, Nganou Djoumessi le ministre des travaux publics a effectué une descente ce mardi 06 août dans la ville de Douala pour faire le tour de ces chantiers qui causent véritablement un problème aux usagers de la route du côté de l'entrée Est de la ville.

Arrivé sur place, c'est avec une grande amertume que le ministre Nganou s'est rendu compte que les objectifs du projet qui étaient de faciliter l'accès à la ville de Douala, de faciliter le déplacement des personnes et des biens et enfin de faciliter l'accès au stade de Japoma sont totalement inversés. Du fait selon lui de l'incompétence de l'entreprise chinoise WIETC en charge de ces travaux.«Il s'agissait pour l'entreprise d'aménager une voie alternative. Cette dernière a été bel et bien éditée. Une alternative pour laquelle j'ai donné un ordre de service. Cela n'a pas été fait. Par conséquent, il y a eu la cohabitation dans la circulation des usagers et les travaux routiers, ce qui a abouti à cette congestion» constate le ministre.

C'est donc un Nganou Djoumessi très en colère qui a tout au long de sa visite remis en question la capacité à exécuter ce type de chantier de l'entreprise.il est allé jusqu'à demandé aux responsables de cette entreprise qui s'exprimaient dans un français très approximatif les pays dans lesquels ceux-ci avaient déjà eu à faire leurs preuves avant le cameroun. Ces derniers littéralement largués ont notamment cité la côte d'Ivoire et le Kenya sans veritables convictions.

C'est ainsi que tout au long de sa visite le ministre a pu comprendre le calvaire que vit les populations de Douala depuis le démarrage de ces travaux. S'il a félicité les autorités administratives de la ville pour leurs mesures emmenant toutes à la decongestion de cet acte, le membre du gouvernement a ouvertement critiqué le comportement de la mission de contrôle qui n'a pas tiré la sonnette d'alarme comme celà devrait être fait.

C'est donc bien évidemment que lors de la séance de restitution de cette descente ministérielle qui s'est tenue dans les locaux de la base de l'entreprise chinoise Witec, le ministre des travaux publics n'est pas allé par quatre chemins pour faire comprendre aux chinois que s'il ny avait pas une évolution conséquente dans les tous prochains jours, ce chantier leur sera de façon pure et simple retiré., le ministre Emmanuel Nganou DJOUMESSI a par ailleurs instruit l'érection de deux voies de contournement afin d'atténuer les gigantesques embouteillages subis depuis deux semaines par les populations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.