Afrique: Mohamed Lebatt Hacen, ce médiateur salvateur en roue libre sous la machine supersonique de Moussa Faki Mahamat

Le Tchadien Moussa Faki Mahamat active la machine supersonique depuis son élection fin janvier 2017 à la tête de la Commission de l'Union africaine. Avec des effets de leviers positifs. Sous sa supervision et ses directives, le Mauritanien Mohamed Lebatt Hacen est allé au chaudron politique soudanais post-déposition d'Omar El-Béchir.

Le médiateur de l'Union africaine a réussi une grosse prouesse et recoud l'écosystème politico-militaro-civil en poudrière.

La mission n'a pas été une sinécure comme le démontre avec force la rigueur, la retenue, la fermeté et la flexibilité de la personnalité du médiateur de l'Union africaine et Conseiller stratégique du Président de la Commission de l'Union africaine.

Dans la nuit de vendredi 2 à samedi 3 août 2019, Mohamed Lebatt Hacen a transpiré, entendu, parlé avec toutes les parties prenantes. À la place du soufre-douleur diplomatique et au coup de canons, le Mauritanien a ramené cette denrée précieuse, réclamée par le peuple soudanais, la paix des cœurs.

Beaucoup d'observateurs des crises politiques africaines pariaient sur une escalade de la situation politique au Soudan.

Arrimé sur la machine supersonique du Président Moussa Faki, son chef hiérarchique immédiat, Mohamed Lebatt Hacen a réussi cette épreuve difficile de trouver un accord politique inclusif entre les principales parties.

Une déclaration constitutionnelle a été trouvée entre le Conseil militaire de transition au pouvoir et les leaders de la contestation.

«Les deux délégations sont tombées pleinement d'accord sur la déclaration constitutionnelle», a déclaré Mohamed El Hacen Lebatt. Cet accord ouvre la voie à un transfert du pouvoir aux civils.

A noter que l'accord sera scellé au cours d'une cérémonie officielle de signature du document.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.