Zimbabwe: Le PAM lance un appel à l'aide contre la famine

Lydia Ekeno et sa petite fille âgée de sept mois à qui on a diagnostiqué une malnutrition aiguë sévère en janvier 2019.

Le Zimbabwe est frappé par "la pire famine de son histoire". Nous avons interviewé le porte-parole du PAM.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) réclame 331 millions de dollars afin de venir en aide aux populations. Cet appel a été lancé à Harare, la capitale zimbabwéenne, ce mardi 6 août par le directeur exécutif du PAM, David Beasley.

Selon le constat fait par l'ONU, "le Zimbabwe vit sa pire crise de la faim, la sécurité alimentaire est arrivée à un sommet qui nécessite une aide urgente supplémentaire."

Ainsi le PAM va augmenter son aide, surtout pour les habitants touchés par la sécheresse mais aussi pour renforcer les capacités des communautés à réagir aux chocs climatiques.

Selon les chiffres du PAM, plus d'un tiers de la population rurale, soit 3,6 millions de personnes, sera touché par l'insécurité alimentaire d'ici octobre. Le nombre de personnes concernées devrait même progresser d'ici janvier pendant la saison entre les récoltes.

Le porte-parole du PAM à Genève, Hervé Verhoosel, estime ainsi que le pays est frappé par la pire famine de son histoire. Deux millions de personnes pourraient bénéficier de cette aide.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.