Cote d'Ivoire: En attendant 2020

Photo: Le Pays
Le président Condé avec son homologue ivoirien Ouattara

Nous avons célébré hier les 59 ans de notre indépendance. L'année prochaine, nous aurons 60 ans. Et 2020, pour certains, est « l'année de notre année » comme dirait un vieux du village de Ménékré.

L'année prochaine, les principaux leaders de notre scène politique mèneront leur dernier combat, pour ceux qui ne se seront pas retirés avant ce combat qui pourrait être celui de trop.

Aujourd'hui, nous en sommes à nous demander qui d'Alassane Ouattara, d'Henri Konan Bédié et de Laurent Gbagbo sera encore dans l'arène politique lors des joutes présidentielles de l'année prochaine.

Chacun viendra avec son bilan et son aura. Alassane Ouattara a présenté son bilan le 6 août, lors de son entretien télévisé avec notre confrère Brou Aka Pascal. Chacun peut y voir ce qui a été réalisé, ou ce qui ne l'a pas encore été, et se forger une opinion.

La bonne foi nous oblige, cependant, à reconnaître que beaucoup, beaucoup a été fait au cours de ces huit dernières années, surtout lorsque l'on sait d'où nous venons. La bonne foi nous oblige aussi à reconnaître qu'il reste encore beaucoup à faire.

D'où l'intérêt de nous approprier notre devise qui nous recommande de rester unis et de travailler dans la discipline.

A propos d'union, le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, est en train de s'allier à Laurent Gbagbo, patron du Front populaire ivoirien (FPI). On nous dit que c'est dans le cadre de la réconciliation entre les Ivoiriens.

Ce que l'on ne nous dit pas, c'est que M. Gbagbo, qui se réconcilie avec M. Bédié, a oublié de se réconcilier avec M. Affi N'Guessan qui est du FPI dont il fut le président et qui dirige l'une des deux branches du parti en ce moment.

On ne nous dit pas non plus si M. Gbagbo a réussi à réconcilier Mesdames Simone Ehivet et Nady Bamba, deux dames qui affirment être ses épouses, alors que les lois de la Côte d'Ivoire qu'il eut à diriger ne permettent pas la polygamie.

Laurent le réconciliateur n'est-il d'ailleurs pas en train de se brouiller définitivement avec Simone en filant ostensiblement le parfait amour avec Nady à Bruxelles ?

Quant à Bédié, l'autre réconciliateur, tout à son bonheur de se réconcilier avec Gbagbo, il a oublié de le faire avec Alassane Ouattara, Daniel Kablan Duncan, Patrick Achi, Ahoussou-Kouadio Jeannot, Beugré Mambé, Kobenan Kouassi Adjoumani, Alain Donwahi, Lenissongui Coulibaly son ancien directeur de cabinet, Paulin Danho, Fofana Siandou, Emile Ebrotié, Raymonde Goudou, Aka Aouélé, Désiré Nzi, Charles Koffi Diby... Bref, avec tous les cadres significatifs de son parti et qui auraient pu lui donner une petite chance de faire un bon score à la présidentielle.

Avouons quand même que pour des hommes dont l'on nous dit qu'ils vont réconcilier les Ivoiriens, cela semble un peu étrange qu'ils cherchent à se réconcilier avec leurs ennemis après avoir rompu avec leurs amis et les membres les plus influents de leurs propres familles.

Si je comprends bien, M. Bédié se sent beaucoup mieux avec les membres du FPI de M. Gbagbo qu'avec les membres les plus éminents de son propre parti.

Et il est convaincu que le FPI l'aidera plus sûrement à reconquérir le pouvoir, ambition pour laquelle il s'est brouillé avec M. Ouattara. A propos des ambitions du Chef de l'Etat, il a, encore une fois, laissé planer le mystère sur son éventuelle candidature à la présidentielle de 2020.

Rappelons ce qu'il a dit en 2018. M. Ouattara avait dit le 16 juillet 2018, lors de l'assemblée générale constitutive du RHDP : « Je peux vous assurer que je ferai en sorte que le RHDP continue de gagner ces élections pour nous permettre, en 2020, de transférer le pouvoir à une nouvelle génération. C'est important que les générations se renouvellent.

Nous devons, le président Bédié et moi, travailler la main dans la main pour transférer le pouvoir à une nouvelle génération.»

Il est revenu sur le sujet dans son discours à la nation du 6 août 2018 : « Comme je l'ai déjà souligné, nous devons travailler pour transférer le pouvoir à une nouvelle génération, de manière démocratique en 2020.

Notre pays est riche d'hommes et de femmes, jeunes et compétents, qui ont reçu une formation de qualité, qui ont appris à nos côtés comme nous avons appris aux côtés de nos aînés. N'ayons pas peur de passer le témoin. Faisons confiance à nos jeunes, tout comme nos aînés nous ont accordé leur confiance. »

Pour tous ceux qui veulent comprendre, les choses sont claires. C'est lorsque M. Bédié a fait savoir à M. Ouattara qu'il serait le candidat du PDCI que le Chef de l'Etat a fait ces deux déclarations.

Pour que M. Bédié et lui se retirent de la scène politique. A cette époque, personne ne parlait d'une éventuelle libération de Gbagbo. Et apparemment, c'est ce qui a vexé le président du PDCI et l'a poussé à la rupture, puis à la recherche d'une alliance avec le FPI de Laurent Gbagbo et à la réactivation de l'ivoirité.

Revenir au pouvoir étant devenu son obsession, tous les moyens lui semblent bons pour y parvenir. Dans son adresse à la nation, le 6 août dernier, le Chef de l'Etat a fait allusion à une possible modification de la Constitution.

S'agirait-il de revoir l'âge limite pour être candidat, afin que le pouvoir soit sûrement transmis à une nouvelle génération ? S'il faut cela pour que certains entendent raison, pourquoi pas ?

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.