Mali: Une bonne bouffée d'oxygène de la BADEA dans les caisses de l'État malien

La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), dirigée par le mauritanien Dr Sidi Ould TAH, entend passer à la vitesse supérieure. Cette institution va porter ses financements à 400 millions dollars (soit 200 milliards de FCFA) soit quatre fois plus que l'enveloppe allouée à l'État malien. Le chronogramme du guichet de la BADEA en faveur du Mali va aller très vite dans les décaissements en ressources avant 2023.

Sidi Ould TAH a profité de son séjour pour décliner au Président de la République du Mali et de son Premier ministre la stratégie 2030 de la BADEA, mais également a fait le point sur l'état de la coopération entre le Mali et l'institution basée à Khartoum (Soudan).

Ces ressources financières seront orientées vers des domaines tels que, l'hydroélectricité, l'électrification rurale, la santé, l'agriculture, et le développement des chaînes de valeur.

La BADEA qui accélère la cadence accorde un intérêt capital aux financements destinés au développement des réseaux routiers, des interconnexions électriques et routières et aux micro-projets agricoles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.