Burkina Faso: Affaire «charbon fin» - l'UPC exige la démission du ministre en charge des Mines

communiqué de presse

L'Union pour le Progrès et le Changement (UPC) suit avec une grande attention, le développement de l'affaire dite de charbon fin. La Justice burkinabè s'est saisie du dossier. Faut-il le rappeler, il s'agit d'une tentative d'exportation frauduleuse de métaux précieux d'une valeur de 330 milliards de francs CFA, avec une complicité au sommet de l'Etat.

L'UPC salue cette action forte de la Justice, de même qu'elle félicite les journalistes d'investigation et les citoyens engagés pour ce qu'ils font pour la manifestation de la vérité.

Notre parti formule le vœu que le procès, ouvert et repoussé à octobre 2019, aboutisse à des répressions exemplaires de ce grave crime économique.

Par ailleurs, le Ministre des mines et des carrières, étant soupçonné d'avoir joué un rôle de premier plan dans cette affaire, doit rendre sa démission sans délai et se mettre à la disposition de la Justice.

A ce titre, l'UPC demande à la Haute cour de justice de traiter avec courage et diligence le cas du Ministre mis en cause. Il y va de sa responsabilité devant l'Histoire et devant le Peuple burkinabè.

Ouagadougou, le 07 août 2019

Pour le Bureau politique national de l'UPC,

Le Secrétaire général national,

Rabi YAMEOGO

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.