Cote d'Ivoire: Commerce international - Washington et l'Afrique s'engagent dans une dynamique de capitalisation des opportunités

Les lampions se sont éteints sur la 18ème édition du Forum sur l'African Growth and Opportunity Act (AGOA), le mardi 6 août 2019 à Abidjan, la capitale économique et administrative de la Côte d'Ivoire.

Tibor Nagy, Secrétaire d'État Adjoint aux Affaires Africaines des Etats-Unis, représentant l'administration du Président Donald Trump et Souleymane Diarrassouba, ministre du Commerce, de l'Industrie et de la Promotion des PME, représentant le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly ont présidé la cérémonie de clôture de ce forum, ouvert le 5 août dernier par le Président de la République, Alassane Ouattara.

D'importantes décisions ont sanctionné ces trois jours de travaux entre les représentants des 39 pays éligibles à l'AGOA et ceux de l'administration américaine.

Devant plus de 1. 000 participants, le Secrétaire d'Etat Adjoint Tibor Nagy a exprimé sa vision des échanges commerciaux entre les Etats-Unis et l'Afrique : « Je dis toujours que nous devons voir l'Afrique à travers le pare-brise et non le rétroviseur.

Cette affirmation illustre pour moi la promesse que représente l'Afrique ». L'ambassadeur Nagy a également exprimé sa satisfaction de voir les activités commerciales des pays bénéficiaires de l'AGOA se développer au fil des années, donnant l'exemple du commerce non-pétrolier, qui a augmenté de plus de 300% depuis 2001 et dont le développement a contribué à créer près de 300.000 emplois directs dans les pays bénéficiaires.

Le Secrétaire d'Etat Adjoint a expliqué que la nouvelle stratégie de l'administration Trump pour l'Afrique, élève la relation des États-Unis avec le continent africain, à une toute nouvelle échelle, à laquelle les échanges commerciaux et les investissements avec l'Afrique constituent une priorité.

Il a également mis l'accent sur l'importance de la jeunesse africaine et de la promotion de la paix et de la sécurité, dans l'établissement d'un environnement stable et attrayant pour les investissements.

« L'engagement économique des États-Unis en Afrique ne se limite pas à l'AGOA, il y a l'initiative « Prosper Africa », qui soutient les importateurs et les exportateurs africains, et stimule les investissements en établissant des équipes de facilitation des affaires dans les ambassades américaines à travers le continent.

Avec ces engagements et le succès durable de l'AGOA, nous pouvons continuer à capitaliser sur une coopération approfondie et des opportunités d'échanges commerciaux et d'investissements », a mentionné l'ambassadeur Nagy.

Les acquis pour la Côte d'Ivoire

La coopération entre les États-Unis et l'Afrique s'est également illustrée lors de ce forum, avec l'entrée en vigueur du Programme compact conclu entre l'agence gouvernementale américaine Millennium Challenge Corporation (MCC) et la Côte d'Ivoire, en présence de Sean Cairncross, le Directeur général de MCC et du Président de la République de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara.

Cette entrée en vigueur du Compact marque officiellement le début de la période de 5 ans prévue pour la mise en œuvre de ce programme, d'un montant de 525 millions de dollars, visant à soutenir la croissance et encourager les investissements privés en renforçant les capacités de la main-d'œuvre, en réduisant les coûts de transport et en ouvrant de nouveaux marchés.

Au nom du Président de la République et du Premier ministre de Côte d'Ivoire, le ministre Souleymane Diarrassouba a rappelé les enjeux de ce forum : « L'essentiel de nos échanges au cours de ces trois journées a porté sur la nécessité de trouver des réponses appropriées aux défis qui empêchent encore les États africains éligibles à l'AGOA et les États-Unis de tirer mutuellement et pleinement profit de ce formidable outil de coopération économique.

Je relève, avec satisfaction, que les conclusions du 18ème Forum de l'AGOA sont particulièrement encourageantes et nous montrent, à la fois, les étapes que nous avons déjà franchies, mais aussi le chemin qui nous reste à parcourir pour atteindre un nouveau palier dans la promotion des échanges commerciaux entre les pays d'Afrique subsaharienne et les États-Unis.

Nous avons élaboré et présenté à la partie américaine des recommandations actionnables portant sur l'élaboration et l'exécution optimale de nos stratégies nationales d'intervention dans le cadre de l'AGOA, sur les nouvelles politiques des États-Unis en matière de commerce et d'investissement en Afrique et sur le suivi de leur mise en œuvre».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.