Congo-Kinshasa: Mines - La RDC perdra jusqu'à quinze pour cent de ses recettes d'ici à 2020

Les perspectives s'assombrissent pour le pays à la suite de la baisse des prix des matières premières, selon le dernier rapport du ministère national chargé du secteur. Il s'agit des recettes qui proviennent essentiellement de la quotité de la redevance minière et des droits superficiaires.

Le miracle tant attendu pour démarrer l'actuelle législature n'aura finalement pas lieu, du moins dans le secteur très stratégique des mines. Au lieu d'une augmentation des recettes minières, c'est bien le contraire qui va se produire. De manière officielle, le ministère des Mines vient d'annoncer son incapacité à mobiliser les 308 millions de dollars américains établis dans les prévisions de recettes de l'exercice 2019. Le niveau est revu considérablement à la baisse, soit 274 millions de dollars américains. Cela représente tout de même une réduction d'environ 48 millions dollars américains (14,95 %).

Avec cette annonce, l'on comprend que le secteur minier ne sera d'aucun secours au gouvernement de la République pour cet exercice. Il s'impose une urgence de mobiliser les moyens nécessaires pour répondre aux vastes besoins du pays. Toutefois, l'on parle de la perception, pour le compte de la redevance minière, de 484 millions dont 242 millions versés au pouvoir central et 242 millions restants aux provinces et autres entités territoriales décentralisées en termes de rétrocession.

Dans ce document, le ministère des Mines n'a pas caché l'incidence néfaste de la chute des prix sur les recettes minières. Depuis le début de l'année, le pays a produit environ 1 100 tonnes de cuivre. Actuellement, la tonne de ce minerai se négocie à 26 000 dollars américains. Quant au cobalt, nous le disions déjà dans notre dernière livraison, le prix de la tonne a connu une réduction de près de 40 %. Le minerai se négocie a environ 35 000 dollars américains la tonne. Pour le premier semestre 2019, le service d'assiette a réalisé 143 millions de dollars américains. Quant au second semestre, il sera possible de mobiliser 125 millions de dollars américains. La comparaison avec le budget 2019 voté au Parlement indique clairement une perte des dizaines de millions de dollars américains.

Par ailleurs, le ministère des Mines évoque aussi sa plus grande inquiétude sur une autre contrainte majeure. En effet, la situation va continuer à dépérir davantage avec la fermeture prochaine des mines de Mutanda Mining dans le Lualaba. L'arrêt de la production de cobalt du géant suisse Glencore va peser lourdement sur le budget de l'État.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.