Madagascar: Portrait / Alexis Bezaka - « Le père de Toamasina »

Né le 8 Mars 1916 à Mananara Nord en pleine colonisation française, Alexis Bezaka est un Indépendantiste et anticolonialiste que la ville de Tamatave n'a jamais connu. Ce personnage fait partie des grandes personnalités qui ont marqué le XXe siècle.

Il poursuit ses études primaires à l'école de Mananara Nord. Ensuite à la Mission catholique de Sainte-Marie en 1928. Selon son biographe, l'historien Nelly Imbiky « L'école a fait partie des outils des missionnaires qui évangélisaient et enseignaient les autochtones ».

Bezaka Alexis a suivi ses études au Séminaire préparatoire de Fénérive-Est en 1930, au Petit et Grand séminaire d'Ambatoroka en 1937 où il a pu noter l'égalité de traitement entre séminaristes sans tenir compte des origines et où une quelconque forme de discrimination n'effleure personne. L'esprit corporatif y trouve place. Une fois intégré dans la vie active, il a été marqué par l'indifférence des uns et des autres. Il ne lui a pas échappé que les colonisateurs ne savent respecter que la force, étant programmé génétiquement pour être ainsi... leurs actions, bien que mauvaises, ils les jugent correctes dans la mesure où celles-ci leur sont profitables. L'ignorance de ce que l'autre ressent a fait réagir Bezaka qui opte pour la politique afin de mener ses actions de réformes. Il s'est présenté à l'élection du 2 Septembre 1945 et à l'issue du vote, est élu Conseiller Représentatif de Madagascar et dépendances.

A ce titre, il devient la porte-parole des autochtones vis-à-vis de l'Administration coloniale, pour différents sujets, vœux et desiderata de la masse colonisée. En 1946, il adhère au parti politique MDRM. Leader de sa région, il est élu membre de l'Assemblée Provinciale de Tamatave. Mais, il n'a pas siégé longtemps à ce poste. Lors de l'insurrection de 1947, il s'est fait arrêter et condamné à 15 ans d'emprisonnement derrière les barbelés de Nosy-Lava. Après 9 ans, les colonisateurs libèrent le nationaliste. Une occasion pour lui de poursuivre son engagement. En novembre il est élu maire de la ville de Tamatave. En 1957, il est devenu ministre de la santé publique et population et travaille à Tananarive. Deux ans après, il retourne à Tamatave et est réélu maire.

Selon l'historien Nelly Imbiky « En accédant à la tête de la commune urbaine de Tamatave en 1959, Alexis Bezaka premier maire malgache de cette ville s'attèle à sa transformation, et ce, certainement pour y marquer son empreinte. Ce souci permanent a abouti à la construction de l'hôtel de ville avec les avenues, menant de la gare jusqu'au bord de la mer. A l'époque, quelques détracteurs s'opposent au projet parce qu'ils préfèrent avoir une vue sur la mer à partir de la gare ferroviaire. Mais après moult tergiversations, l'emplacement actuel de l'Hôtel de Ville est adopté. Les travaux débutés en 1960 ont pris fin en 1963. Le maire Bezaka l'a inauguré en grande pompe»

Homme symbole, Alexis Bezaka a su cristalliser l'aspiration à l'indépendance, a consacré sa vie pour la libération de la nation, l'embellissement de la ville qui lui tient à cœur, Tamatave dont il fait partie des bâtisseurs. Toamasina qui pleuvait des larmes lors de sa disparition le 11 Mai 1998.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.