Cote d'Ivoire: Développement des énergies renouvelables - Le pays vise un mix énergétique de 42%

Le ministre du Pétrole, de l'Energie et des Energies renouvelables Abdourahmane Cissé s'est engagé à finaliser la stratégie nationale pour le développement des énergies renouvelables, de la maitrise de l'énergie et l'électrification hors réseau, en vue de la présenter au gouvernement pour adoption, d'ici à fin 2019.

Pour ce faire, il s'est félicité des recommandations qui ont été formulées à la clôture de l'atelier de validation des documents de cette stratégie le vendredi 2 août au Plateau.

« Cette approbation amorcera l'exploitation de l'important potentiel de la Côte d'Ivoire en matière d'énergies nouvelles et renouvelables et permettra d'atteindre les résultats que nous nous sommes fixés », a indiqué le ministre Cissé, non sans mentionner ces objectifs.

A savoir, fournir aux populations ivoiriennes, une énergie abondante, de qualité et à un coût abordable, tout en respectant les engagements de la Côte d'Ivoire à la COP21 d'atteindre un mix énergétique de 42% d'énergies renouvelables à l'horizon 2030, d'attirer des investissements privés, de créer des emplois et de faire des énergies alternatives une source de prospérité durable.

« Par ailleurs, outre les textes règlementaires examinés, des mesures seront prises progressivement pour la clarification de certaines spécifications techniques, afin qu'elles permettent d'attirer le plus d'entreprises locales », a-til ajouté.

Ainsi, pendant deux jours de réflexions et de travaux intenses, les acteurs du secteur de l'énergie et des énergies renouvelables ont fait plusieurs recommandations.

Il s'agit, entre autres, de l'intégration dans le Document de la politique sectorielle de développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique de la Côte d'Ivoire, des changements à venir dans certains secteurs comme celui du transport avec l'arrivée très prochaine des véhicules électriques et trains urbains.

Ainsi que la répartition de l'objectif de 42% d'énergie renouvelable dans le mix énergétique par filière EnR. S'agissant du Plan d'action de l'électrification hors-réseau, l'atelier a souhaité des partenariats public-privé pour la mise en œuvre de projets de micro et mini-réseaux, la réalisation d'une étude d'évaluation du potentiel d'électrification hors-réseau dans la zone non couvertes par le réseau.

Pour ce qui est de l'arrêté relatif à l'activité d'autoproduction d'électricité, l'atelier a recommandé d'examiner la possibilité de réduction du délai de 6 mois pour relancer un dossier suite à un refus à trois mois et instaurer des mesures incitatives pour les industriels.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.