Cote d'Ivoire: Défilé militaire de l'an 59 - L' armée montre sa puissance de feu

Et de deux. Le défilé militaire de la célébration de l'indépendance a quitté, comme en 2018, l'esplanade de la présidence de la République pour se déporter sur le boulevard Valery Giscard d'Estaing, précisément en face du Palais des sports de Treichville.

L'armée ivoirienne, en présence du président de la République, son premier chef, a fait montre d'une dextérité qui a marqué tous ceux qui ont fait le déplacement.

Aux côtés du chef de l'Etat, avait pris place Dominique Ouattara, la Première dame ; le vice-président de la République Daniel Kablan Duncan ; le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, les présidents d'institution, le ministre d'Etat ministre de la Défense Hamed Bakayoko, les différents corps constitués, mais aussi et surtout les populations venues des différentes communes du district d'Abidjan.

Placés sous les ordres du chef d'Etat-major adjoint des Forces armées de Côte d'Ivoire, le général Julien Kouamé N'dri, le défilé aérien, pédestre, motorisé, séquestre, et le saut des parachutistes a permis à la gendarmerie, à la police, à l'armée, aux forces spéciales, à la garde républicaine et aux forces paramilitaires de démontrer ce dont elles sont capables.

Tout commence véritablement à 10h5, quand à bord de son command car, le président Ouattara passe en revue les troupes avant d'autoriser, « d'un ton magistral », le début du défilé.

Sous les musiques de l'armée, de la gendarmerie et de la police, les troupes de 48 détachements dont 3 venus de l'extérieur, sont invitées à se mettre en place pour le défilé, ouvert par un ballet aérien de 3 Mi 24.

Avant le défilé militaire proprement dit, les invités du chef suprême des armées tombent sous le charme d'un exercice de maniement d'armes.

Pendant quelques minutes, des sous-officiers d'active de l'Ecole des forces armées (EFA), la Kalachnikov en main, font montre de leurs capacités à manier le bijou conçu par l'ingénieur soviétique, Mikhaïl Kalachnikov, dans les années 1940. Le public admiratif, les accompagnent dans leur exercice par des applaudissements. Place est ensuite faite au défilé militaire proprement dit.

C'est l'armée guinéenne qui ouvre les hostilités. Elle sera suivie par l'armée marocaine, invitée spéciale de ce défilé, puis l'armée française basée à Port-Bouët. Ils seront suivis par les différentes composantes de l'armée, de la police, de la gendarmerie, des pages forts appréciés par le public.

Avec une mention spéciale pour les forces spéciales et la garde républicaine qui boucle la séance. Au total, les militaires ivoiriens ont fait preuve de cohésion et de discipline, comme le témoigne le défilé hyper synchronisé, impeccable et impressionnant placé sous le thème « Populations et Forces de Défense et de Sécurité pour une Côte d'Ivoire réconciliée et unie ».

Si cette séance a été fort appréciée, le défilé motorisé et aérien a permis de mesurer la force de frappe de l'armée ivoirienne.

Une armée en puissance Trois aéronefs Mi-24, 2 Antonov et un aéronef de transport de troupe, des véhicules avant blindés, des véhicules blindés, des véhicules de troupe ont été présentés au public.

Preuve que l'armée ivoirienne est équipée et prête à réussir la mission à elle confiée par le pays. Une autre preuve de cette montée en puissance de l'armée ivoirienne, c'est la démonstration faite par les commandos parachutistes.

Largués à 1500 m d'altitude, les 4 commandos commis à cette tâche ont émerveillé, de par leur dextérité, tous ceux qui ont fait le déplacement et, certainement tous ceux qui devant leur téléviseur suivaient la cérémonie, en atterrissant sur le lieu même de la cérémonie.

On le voit, après avoir perdu tous ses repères au lendemain de la crise postélectorale, l'armée ivoirienne a repris des couleurs et se positionne comme une véritable armée digne de la Côte d'Ivoire émergente qu'Alassane Ouattara propose à ses compatriotes. Rendez-vous le 7 août 2020 pour l'an 60 de la Côte d'Ivoire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.