Cameroun: Produits textiles - Des normes rendues d'application obligatoires

Un séminaire de sensibilisation et de formation y relatif a été organisé hier à Yaoundé à l'intention des parties prenantes.

L'Agence des normes et de la qualité (Anor) vient de prendre une batterie de mesures dans le secteur des produits textiles afin de préserver l'industrie locale. C'est notamment l'homologation des normes camerounaises NC 1816 et NC 1817 relatives aux exigences de qualité du pagne et du linge de maison. Elles ont été rendues d'application obligatoire par arrêté du ministre de l'Industrie, des Mines et de développement technologiques le 29 janvier dernier.

Le constat fait dans cette filière indique que la qualité des produits fournis au Cameroun présente un tableau peu reluisant. Elle est caractérisée par un marché dominé par les produits textiles contrefaits ou de mauvaise qualité. Autres problèmes affectant ce secteur, l'effondrement de l'industrie textile locale, le manque à gagner pour l'économie locale et surtout, la mise en danger de la santé des consommateurs. C'est à titre que l'Anor a organisé hier à Yaoundé, un séminaire de sensibilisation et de formation à l'intention des administrations, des producteurs locaux des produits textiles, les importateurs, les stylistes-modélistes, les distributeurs-revendeurs et les structures hôtelières. Selon Chantal Andely, directeur général adjoint de l'Anor, les normes NC 1816 et NC 1817 contiennent des exigences techniques quant à la conception et à la fabrication du tissu pagne d'une part et du linge de maison d'autre part.

Celles-ci énumèrent surtout les spécifications techniques relatives à la laize, à la contexture, au poids et au mètre. Autre précisions liées à ces normes, le marquage et l'étiquetage. Des informations importantes que les producteurs devraient intégrer au cours de la conception et fabrication de ces produits. Par ailleurs, l'on note que ces règles comportent une liste de produits chimiques et substances toxiques interdites dans la fabrication des produits textiles vendus au Cameroun. Il s'agit entre autres des colorants azoïques et métaux lourds.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.