Afrique: Le changement climatique affecte le système alimentaire

Le rapport des experts du Giec sur les liens entre changement climatique et usage des terres a été approuvé le 8 août, par les 195 gouvernements, au terme d'une session à Genève en Suisse.

Le Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'évolution du Climat (Giec) a remis un rapport spécial portant sur le changement climatique et l'utilisation des sols de notre planète.

Une version préliminaire du rapport a fait l'objet d'une fuite, et ses premières conclusions ont été divulguées sur internet : les scientifiques du Giec semblent s'accorder sur le fait que réduire les émissions de carbone des voitures, des usines et des centrales électriques ne devrait pas être suffisant.

Ils recommandent donc une autre piste : changer nos habitudes alimentaires pour se tourner vers des régimes végétariens ou végétaliens.

Les délégations des 195 pays membres du Giec étaient réunies à huis clos à Genève en Suisse pour examiner le rapport spécial des experts de l'ONU pour le climat, consacré au "changement climatique, la désertification, la dégradation des sols, la gestion durable des terres, la sécurité alimentaire et les flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres".

Les experts du Giec ont reconnu l"existence de liens entre changement climatique et usage des terres. Il s'agit de comprendre comment le réchauffement climatique affecte les terres consacrées aux cultures, à l'élevage ou encore les forêts, et par ricochet la sécurité alimentaire.

Mais aussi comment les pratiques agricoles ou la déforestation agissent sur le climat. "Nous sommes très heureux que le rapport ait été approuvé", s'est réjouie Fernanda Carvalho du WWF.

Ce texte est essentiel car il souligne "que la façon dont nous utilisons les terres n'impacte pas seulement le climat, mais la capacité des terres à fournir les moyens d'existence aux gens, à la nature et à la biodiversité", a-t-elle ajouté.

Le rapport insiste sur les impacts du système alimentaire actuel, où 821 millions de personnes souffrent de la faim, deux milliards d'adultes sont obèses ou en surpoids et où 30% de la nourriture serait perdue. Il aborde également le rôle des femmes et des communautés autochtones.

Le Giec dans son rapport préconise de réduire la consommation de viande. Il s'agit seulement de l'une des pistes évoquées par les experts pour lutter contre le réchauffement climatique.

Le Giec travaille actuellement sur un rapport centré sur les océans et la cryosphère (banquises, glaciers, calottes polaires).

Les 195 pays qui composent le Giec doivent se réunir à la fin de l'année 2020 lors d'une conférence pour déterminer comment lutter efficacement contre le réchauffement et décider des politiques à mettre en place au cours des années à venir.

Ce sera juste après l'élection présidentielle américaine qui devrait avoir un impact certain sur ce sommet.

Les États-Unis restent en effet le deuxième pays émetteur de gaz à effet de serre et le président actuel, Donald Trump, semble peu engagé dans ces problématiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.