Afrique: Afrobasket 2019 - Des Sénégalaises en reconquête continentale

L'équipe féminine de basket-ball du Sénégal accueille le Championnat d'Afrique des nations (Afrobasket 2019), du 10 au 18 août à Diamniadio, près de Dakar. C'est une occasion en or pour les Sénégalaises de redevenir reines du continent après avoir perdu face aux Nigérianes en finale de l'Afrobasket 2017.

Le 24e Championnat d'Afrique des nations féminin de basket-ball (Afrobasket 2019) ne qualifie ni pour la Coupe du monde ni pour les Jeux olympiques. Tout juste sert-il de présélection pour les qualifications aux JO 2020 [1].

Cet Afrobasket féminin 2019 n'en revêt pas moins une importance cruciale pour l'équipe du Sénégal. Parce qu'elle va disputer ce tournoi à domicile pour la première fois depuis 2007. Et parce qu'elle reste sur une cinglante défaite 48-65 en finale de l'édition 2017, face aux Nigeria.

Une affaire de suprématie

Pour les Sénégalaises, qui ont remporté le tournoi onze fois et qui ont fini 21 fois (sur 23) sur le podium, c'est une affaire de suprématie. Ne pas soulever le trophée, le 10 août, dans une Dakar Arena qui accueille son premier grand tournoi, serait un immense échec.

« Nous jouons à domicile et ce sera une belle occasion d'en profiter, mais il y aura aussi beaucoup de pression car en tant qu'hôtes, nous voulons vraiment gagner, a ainsi admis leur entraîneur, Cheikh Sarr, lors d'une conférence de presse. Il y aura également une pression positive, de l'enthousiasme populaire, une sur-motivation des joueuses et des coaches. Je pense que ces éléments nous permettront de resserrer nos liens. C'est un événement important ».

Une rude opposition

Sur leurs routes, les « Lionnes de la Téranga » trouveront tout d'abord les Ivoiriennes (10 août), puis les Égyptiennes (13 août), deux adversaires qu'elles ont affrontées lors d'un tournoi de préparation. « On sait que la Côte d'Ivoire et l'Égypte sont des habituées de la coupe d'Afrique, rappelle Cheikh Sarr, au micro de notre correspondant Babacar Fall. Et puis la formule du tournoi a changé. Pour remporter le trophée, il faut disputer cinq matches ». Contre huit lors de l'Afrobasket 2017, par exemple. « C'est intense et court. C'est pourquoi on n'a pas le temps de dormir », prévient Sarr.

Si elles finissent premières du groupe A, les Sénégalaises s'épargneront un passage par les play-offs - équivalent des huitièmes de finale - et seront directement qualifiées pour les quarts de finale de cet Afrobasket féminin 2019. Mais l'arrière Laila Wane invite à la prudence, au micro de Babacar Fall : « Il ne faut sous-estimer aucune équipe. Toutes les équipes ont du potentiel et il peut y avoir des surprises avec chaque adversaire. Il faut donc arriver en les respectant et ne pas se sentir supérieures. »

De fait, l'opposition s'annonce farouche, entre des tenantes du titre nigérianes qui ont atteint les quarts de finale de la Coupe du monde 2018, des Maliennes toujours redoutables et qui disposent d'un grand vivier de jeunes joueuses talentueuses, des Angolaises solides, et des Mozambicaines coriaces...

AFROBASKET FÉMININ 2019 : LE CALENDRIER DES MATCHES

[1] Les six meilleures équipes de l'Afrobasket féminin 2019 seront qualifiées pour un Tournoi africain de pré-qualification olympiques. Les deux meilleures nations de ce tournoi prendront ensuite part à des Tournois de qualification olympique (TQO) pour Tokyo 2020.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.