Congo-Brazzaville: Télécommunications - Les opérateurs du secteur interpellés pour la qualité de leurs services

L'Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (APRTC), qui relèvent de nombreuses plaintes des consommateurs, promet une série d'activités de contrôle de la qualité des services de télécommunications dans la capitale comme en provinces.

Avec cette action, l'autorité de régulation emboîte le pas aux mouvements citoyens et la société de consommateurs, qui fustige, depuis l'année passée, la mauvaise qualité ainsi que le prix de ces services offerts aux Congolais, démarche pour laquelle ils sont devant la justice. L'APRTC a interpellé, le 8 août, les opérateurs du secteur de télécommunications sur la qualité des services offerts à la population congolaise. C'était au cours d'une réunion tenue à Kinshasa entre le président de cette structure, Odon Kasindi avec l'ensemble des entreprises œuvrant dans le secteur de la téléphonie mobile en RDC. Cette rencontre, a indiqué le régulateur, a été motivée par les plaintes récurrentes des utilisateurs congolais sur la mauvaise qualité des services leur offerts par ces entreprises.

Ces entreprises de télécommunications établies en RDC ont, pour leur part, promis de travailler dans le sens de l'amélioration de la qualité de leurs différents services. Elles ont proposé certaines solutions dans le sens de l'amélioration de la qualité de ces services, qui seront analysées par les experts de deux parties. Le régulateur des télécommunications annonce, par ailleurs, une série d'activités de contrôle de la qualité des services de télécommunications à Kinshasa comme en provinces. De son côté, l'APRTC promet de travailler avec la Société congolaise des télécommunications et de la poste, transporteur du signal, pour l'amélioration de la qualité de la connexion Internet.

Il est, en effet, rappelé que des mouvements citoyens ont initié, depuis quelque temps, des actions devant les sièges de différentes sociétés de télécommunications à Kinshasa comme en provinces, pour dénoncer la mauvaise qualité de leurs services et les prix appliqués, qui seraient plus chers que dans d'autres pays africains où ces sociétés sont également installées. À l'issue de ces actions, des mémos ont été déposés auprès de ces entreprises, contenant les revendications de ces activistes. Dans cette même optique, la société des consommateurs congolais, accompagnée par certaines ONG de défense des droits de l'Homme établies dans le pays, a traîné certaines entreprises de télécommunications devant la justice. Elles sont encore en procès jusqu'à ce jour.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.