Ile Maurice: Metro Express - Mauricio II débarque, pas de tractopelle en vue...

Mauricio II est arrivé, dans la matinée d'hier, samedi 10 août, sans tambour ni trompette. Entre-temps, l'installation du réseau électrique est en bonne voie, des déviations sont prévues à St-Jean et le tarif Port-Louis/Rose-Hill a été fixé. Tour d'horizon en métro...

S'il y avait une effervescence sur le quai le 4 juillet lorsque Mauricio, premier du nom, a débarqué en provenance d'Espagne, c'est dans la sobriété que Mauricio II est sorti du ventre du Hoëgh Target, hier. Si le bâtiment impressionne en hauteur et en largeur, ce n'était pas le cas du côté de l'assistance.

Pas de marquise, ni de dirigeants politiques ou autres dignitaires pour accueillir cette deuxième rame. Même les employés de la Cargo Handling Corporation Limited se comptaient sur le bout des doigts, même si les séances de selfie n'ont pas manqué. Pas de grande mobilisation au niveau de la sécurité non plus. Et pas de tractopelle remplie de cocaïne en vue non plus. Enfin, pour le moment...

Revenons-en à Mauricio II. Drapé de bandes aux couleurs de notre quadricolore avec le ton orangé du logo «ME» sur ses courbes épurées, il a tout de même une nouvelle fois séduit l'assistance. C'est dans la soirée d'aujourd'hui que les rames, en trois parties, quitteront l'enceinte du port sur des remorques. Seront-elles encore une fois cachées sous des «couvertures» vertes, loin des regards indiscrets ? Tout laisse croire que oui. Inutile donc d'amener appareils photos ou autres gadgets dernier cri pour prendre les prendre en photo, sur leur passage, jusqu'au dépôt de Richelieu.

Là-bas, ce sera au tour du personnel de Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles (CAF) de prendre le relais. Il sera chargé du «coupling» ou assemblage des rames, comme c'était le cas pour le premier Light Rail Vehicle. «Des tests statiques et dynamiques sont prévus à partir du 15 août. Fin août ou début septembre les trains numéro IV et V sont attendus. Et le numéro III en octobre. Nous aurons au moins quatre trains pour le début des opérations le 30 septembre», affirme Das Mootanah, Chief Executive Officer de Metro Express Ltd (MEL).

Vimal Cheemontoo, Manager Rolling Stock chez MEL explique que les tests seront effectués par phases et seront complétés avant le 22 septembre. Ainsi pour le «soft launch», huit Trains Captains étrangers, six Singapouriens, un Indien et un Sud-africain, seront aux commandes des Light Rail Vehicles. Trois d'entre eux sont déjà à Maurice ainsi que deux «controllers», qui vont opérer le centre de contrôle au dépôt de Richelieu. Quid de nos Trains Captains locaux ? Le CEO souligne qu'ils devraient bien-tôt se familiariser avec les équipements du Light Rail Vehicle après leur formation à bord du simulateur Lander.

Le courant passera-t-il?

C'est l'une des étapes les plus importantes avant l'intégration du système électrique, électronique et informatique pour la mise en service du Metro Express sur la desserte Rose-Hill/Port-Louis. Il s'agit de l'installation du réseau électrique qui alimentera les Light Rail Vehicles, les stations et le dépôt. Selon les chiffres avancés par Larsen & Toubro (L&T), environ 500 poteaux de 9 mètres environ, sur les 711 prévus pour des lignes électriques aériennes, ont été installés à ce jour le long du tracé. Ils sont visibles entre autres à Montée S et à Vandermeersch.

Des lignes de câblages électriques sont déjà reliées aux poteaux, au dépôt de Richelieu et à Chebel. «Nous avons déjà testé et mis sous tension la centrale de traction pour le dépôt cette semaine et celui-ci dispose désormais d'électricité pour alimenter les trains et les bâtiments situés dans le dépôt», indique une source proche du dossier.

De plus, selon elle, cette semaine, la ligne principale à côté de Richelieu, sera testée et alimentée. Les centrales de traction de Rose-Hill et Montagne-des-Signaux ainsi que celles de Barkly et Victoria seront ensuite alimentées par le système. Le Central Electricity Board (CEB) a dû alimenter la sous-station de traction de Richelieu pour que l'électricité circule grâce à un transformateur installé il y a quelques semaines. Cette étape est cruciale pour que les premiers tests sur Mauricio I soient effectués sur une distance de 3 km, entre Richelieu et Barkly, sous la supervision des ingénieurs du constructeur espagnol Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles.

Justement, qu'en est-il de la fourniture électrique pour les Urbos 100 ? Une source au niveau du CEB explique que la phase I, soit de Rose-Hill à Port-Louis, nécessitera une alimentation de 3 à 4 MW d'électricité, soit l'équivalent de ce que consomment quelque 2 000 foyers par mois... Alors que l'estimation pour tout le long du tracé, entre Curepipe et Port-Louis, est de 11 à 15 MW. Il y aura environ une dizaine de transformateurs sur ce tracé.

Notre source affirme également que la consommation en électricité ne concerne que le métro et les différentes stations qui se trouvent le long du tracé. Cependant, celle-ci devrait augmenter avec la mise en opération des Urban Terminals. On assure que cela ne causera pas de stress sur le réseau existant, aucune coupure, aucun black-out. Attendons voir...

D'ici là, neuf sous-stations de traction sont prévues le long du tracé entre Curepipe et Port-Louis. Elles seront situées à Curepipe, Sadally, Phœnix, Quatre-Bornes, Barkly, Rose-Hill, Richelieu, Bell-Village et Caudan. Qu'a-t-on prévu pour l'entretien et l'éventualité d'une défaillance dans le système ? MEL confirme qu'il y aura bien un plan de secours et une équipe d'intervention.

Rs 33 pour la desserte Rose-Hill/Port-Louis

Ils y croient dur comme fer. La première phase du Metro Express, entre Rose-Hill et Port-Louis, sera opérationnelle le 30 septembre. Si dans un premier temps, ce sera gratuit, pour une durée déterminée, les passagers devront payer Rs 33 pour le trajet de Rose-Hill à Port-Louis. En effet, le prix du ticket est calqué sur celui du bus. Les tarifs vont changer après 2022. Si le trajet de Curepipe à Port-Louis est de Rs 37, le prix passera à Rs 40. Et en 2023, le voyage sera à Rs 50.

Déviations prévues à St-Jean

La mesure était initialement prévue pour les week-ends du 10, 17 et 24 août. Finalement, les routes d'accès de et vers Quatre-Bornes à partir du rond-point St-Jean seront fermées durant trois week-ends consécutifs et ce dès la semaine prochaine. La fermeture a été reportée à cause d'un «souci technique», dit-on.

Ce serait dû à une foreuse qui est tombée en panne. Les horaires sont comme suit : du samedi 17 à 23 heures au lundi 19 août à 5 heures du matin. Ensuite du samedi 24 à 23 heures au lundi 26 août à 5 heures du matin. Finalement, du samedi 31 à 23 heures au lundi 2 septembre à 5 heures du matin. Un plan de déviation sera mis en place afin de guider les automobilistes. Des policiers seront également postés à des endroits stratégiques.

Ainsi, ceux qui sortent de Quatre-Bornes en empruntant la route de St-Jean en direction de Port-Louis, Rose-Hill et Curepipe (M1) devront emprunter la route longeant le cimetière de St-Jean, qui sera à double sens durant les travaux, pour ensuite débou-cher sur la route principale, Port-Louis-St-Jean Road (A1). Ceux qui vont vers Curepipe tourneront à droite pour rejoindre le rond-point. Pour les automobilistes sortant de l'auto-route M1pour rejoindre la route St-Jean, ils devront se diriger vers la route Port-Louis - St-Jean pour ensuite prendre celle longeant le cimetière pour rejoindre la ville des fleurs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.