Cote d'Ivoire: Tabaski 2019 - Le président du COSIM, Al Aïma Boikari Fofana appelle les acteurs politiques à s'approprier la cohésion sociale

La communauté musulmane de Côte d'Ivoire a célébré, ce dimanche 11 août 2019, l'Aïd-El-Kebir communément appelée en Afrique de l'ouest, fête de la tabaski.

A cette occasion, l'officiant de la grande prière à la mosquée d'Aghien, à Cocody, les 2Plateaux, Cheick Al Aïma Boikari Fofana, Président du Conseil Supérieur des Imams, des mosquées et des affaires islamiques en Côte d'Ivoire (Cosim) a invité les acteurs politiques ivoiriens à s'approprier la cohésion sociale.

« Je voudrais inviter la classe politique à s'approprier les valeurs d'union, de rassemblement, de cohésion sociale en revoyant le ton de leurs discours. Toutes ces valeurs sont autant de vertus spirituelle, humaine et sociale... », a-t-il exhorté. Avant de leur demander de tout faire pour préserver l'unité nationale.

Le guide de la communauté musulmane de Côte d'Ivoire a tenu à souligner qu'il ne faudrait pas que la tolérance et la réconciliation soient synonyme de « ôte-toi là que je m'y mette ». « Etre au pouvoir n'est pas une fin en soi (... ) Faisons un effort pour nous rapprocher les uns des autres. Discutons pour trouver des solutions à nos problèmes », a préconisé le leader religieux. Et d'ajouter : « Regardons autour de nous, les conflits ne riment à rien... On ne peut rien gagner dans la division. Elle a toujours été nuisible tandis que la force a toujours été dans l'union. »

Mais avant dans la première partie de son sermon, le président du Cosim, a expliqué aux fidèles musulmans le sens de l'Aïd-El-Kebir, la fête du sacrifice. Il s'agit de se « souvenir du modèle de soumission à Allah qu'est le prophète Abraham, le père du monothéisme ». Aussi a-t-il invité les fidèles à ne pas perdre de vue l'objectif de ce sacrifice qui est d'immoler un bélier. « Chaque poil de la bête immolée sera une bénédiction pour le croyant, le jour du jugement dernier », dira-t-il sur la base des traditions prophétiques (Hadiths).

Poursuivant, il a invité la communauté musulmane de Côte d'Ivoire à cultiver le modèle de soumission qu'a été le prophète Abraham. Abraham, dira-t-il, avait une foi inébranlable en Dieu. Sa confiance en lui était sans limite, tout comme son obéissance. L'imam Boikari Fofana a prié pour la paix et la stabilité de la Côte d'Ivoire et demandé au Tout puissant de guider nos hommes politiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.