Niger: L'insécurité pousse Médecins sans frontières à quitter Maïné-Soroa

Au Niger, Médecins sans frontières (MSF) quitte la ville de Maïné-Soroa, située dans la région de Diffa, dans le sud-est du pays. Cette zone, proche du Nigeria, est régulièrement la cible de raids de Boko Haram. Ce retrait fait suite à une attaque contre le bureau de MSF, à Maïné-Soroa, le 26 avril dernier, par des assaillants non identifiés. Un des gardiens du bureau de l'ONG avait été légèrement blessé.

Cela fait trois ans que l'organisation apportait une assistance médicale et humanitaire à la population de Maïné-Soroa. Après avoir analysé le contexte sécuritaire, suite à l'attaque du 26 avril dernier, MSF, a pris la décision de quitter la zone de Maïné-Soroa.

Joint par RFI, Abdoul Aziz Mohammed, chef de mission pour Médecins sans frontières au Niger, explique le départ de l'organisation.

« Depuis lors [attaque du 26 avril], Médecins sans frontières a essayé de comprendre l'incident mais jusque-là, nous n'avons pas pu identifier qui a fait ça et pourquoi. Du coup, face à cette incertitude, nous nous sommes résolus à fermer le projet pour ne pas exposer nos staffs et nos opérations », précise-t-il.

Abdoul Aziz Mohammed ajoute qu'il y a eu, en plus de l'attaque du 26 avril, une dégradation sécuritaire dans la zone, ces dernières semaines.

« Il y a eu beaucoup d'actes qui ont eu lieu dans la zone - beaucoup plus que les mois précédents - et qui ont essentiellement ciblé d'autres ONG mais aussi beaucoup plus les populations civiles. Nous savons aussi qu'il y a beaucoup de conflits, autres que celui de Boko Haram, qui sévissent dans cette zone-là et par conséquent, personne ne peut dire exactement qui commet tel ou tel acte. Par ailleurs, le fait que ce soit à une période où les maladies comme le paludisme et toutes les malades hydriques font leur apparition, c'est effectivement un coup dur pour les populations », a souligné le chef de mission pour Médecins sans frontières au Niger.

MSF continue ses activités dans le reste de la région de Diffa.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.