Afrique: Rugby - Les Malgaches en apprentissage en Coupe d'Afrique

En Afrique du Sud, l'équipe de rugby de Madagascar dispute la toute première Coupe d'Afrique des nations féminine. Une compétition qui sert également d'éliminatoires pour la Coupe du monde 2021. Les « Makis » malgaches, qui prennent part à leur premier tournoi à XV, s'y étalonnent face aux Kényanes, aux Sud-Africaines et aux Ougandaises.

La Coupe d'Afrique féminine de Rugby a mal débuté pour les « Makis », battues 35 à 5 face au Kenya. Un match frustrant pour la capitaine malgache Laurence Rasoanandrasna. « On a dominé pendant les 25 premières minutes contre le Kenya mais malheureusement on n'a pas réussi à marquer de points, déplore-t-elle. C'est ce qui nous manque. Nous devons réussir à inscrire ces essais pendant nos temps forts ».

Leur manager Victor Andriavelomanana a pensé la victoire possible. Il reconnaît et regrette le manque d'expérience de ses joueuses : « Nous y avons cru, surtout durant les 25 premières minutes. Nous pensions vraiment que nous pouvions battre les Kényanes. Mais la fatigue a peut-être fait la différence, ainsi que le manque de maturité des joueuses au moment de marquer des essais, en première mi-temps. Ça a changé le match parce que les Kényanes ont ensuite dominé le match. »

Des joueuses habituées au rugby à 7...

Un manque d'expérience ou plutôt un manque de compétition internationale pour les « Makis ». En effet, les joueuses malgaches participent à leur tout premier tournoi de rugby à XV, comme l'explique leur entraineur Lanto Ravoavahy : « Avec les filles, on a déjà participé à plusieurs tournois, mais de rugby à 7. C'est la première fois qu'on dispute une compétition à XV. »

Comme en Afrique du Sud, sur la Grande Ile, le ballon ovale est extrêmement apprécié et fait figure de sport national. « Chez nous, c'est un sport de quartier, assure Lanto Ravoavahy. Dès leur plus jeune âge, les garçons et filles jouent avec des bouteilles. Le rugby est très très populaire, chez nous. Dans les petites ruelles, on en parle du matin jusqu'au soir. Ça devient vraiment très très populaire à Madagascar, comparé aux autres sports ».

Le rugby féminin se développe, avec l'équipe à 7, l'équipe à XV, mais aussi une ligue et plus de 3 000 licencié(e)s. « À Madagascar, il y a à peu près 250 à 300 clubs, souligne Victor Andriavelomanana. Tous les week-ends, il y a des matches. Le rugby masculin est particulièrement populaire. Actuellement, les gens commencent à apprécier le rugby féminin ».

...et loin d'être professionnelles

Victor Andriavelomanana regrette le manque de moyens financiers qui ralentit le développement du rugby dans son pays. Les joueuses malgaches, comme la capitaine Laurence Rasoanandrasna, ne sont pas professionnelles et doivent combiner travail et passion. « On s'entraine quatre fois par semaine et nous avons des matches tous les week-ends, raconte-t-elle. Le rugby féminin n'est pas encore professionnel à Madagascar. Donc, on a toute une activité à côté du rugby. On est commerçantes pour la plupart ».

L'équipe féminine de rugby à XV n'est pas encore répertoriée dans le classement mondial. Ce sera chose faite au terme de cette Coupe d'Afrique. En attendant, les « Makis » retrouvent le 13 août les Sud-Africaines, classées, elles, au 11e rang mondial.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.