Cameroun: Importation - Le pays va interdire 50 produits pour favoriser l'industrie locale

Selon un communiqué du ministère du commerce du Cameroun, 50 produits pourraient très bientôt être suspendus d'importation vers le pays.

Sans toutefois préciser les délais ni donner les détails, le ministère explique néanmoins que 12 filières sont concernées par cette mesure.

Il s'agit entre autres des filières des peintures, de la métallurgie, de la cimenterie, des emballages industriels, des cosmétiques, de l'agro-alimentaire, des huiles végétales, des dérivés d'huile de palme et industrie brassicole

A en croire ledit ministère, il s'agit pour le gouvernement camerounais, de valoriser l'industrie locale et de donner la chance à ces industriels nationaux de créer de la richesse locale.

Dans cet élan de promotion de la production locale, le ministère des Finances annonce la mise en place des instruments fiscaux appropriés pour favoriser la production locale et freiner les importations « non indispensables ». Et pour cause, ces importations détériorent la balance de paiements du pays.

Et selon l'Institut national de la statistique (Ins), le Cameroun a importé pour 3 405,2 milliards FCFA en 2018 en hausse de 11,5 % par rapport à l'année 2017. Ce montant représente plus de la moitié du budget du Cameroun en 2019 (5212 milliards de FCFA).

Les importations du Cameroun proviennent d'environ 189 pays, dont les dix premiers en fournissent plus de la moitié (58,2 %).

La Chine occupe la première place avec 18,5 %. Elle est suivie par la France (8,3 %) ; le Nigeria (5,6 %) et les Pays-Bas (4,8 %).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.