Gabon: Appel à agir - Audience du lundi 12 août 2019 devant la Cour d'Appel civile

Dans un communiqué de presse daté du lundi 12 aout 2019, le "Collectif Appel à agir" a fait l'économie des mots dès sa sortie de la Cour d'Appel de Libreville,dont voici le contenu.

"Suite à notre demande d'expertise médicale en vue de faire la lumière sur les capacités physiques et cognitives d'Ali BONGO et donc sur son aptitude à assumer les charges de président de la République, nous étions de nouveau appelés ce lundi 12 août 2019 devant la cour d'appel civile de Libreville. Lors de cette audience, la Cour d'Appel devait uniquement rendre sa décision sur la tenue ou non de ce procès devant cette juridiction.

En effet, lors de l'audience du lundi 29 juillet 2019, la Cour d'appel, refusant de céder aux tentatives d'évitement des avocats d'Ali BONGO qui demandaient que la juridiction soit purement et simplement dessaisie au profit de la Cour de cassation, avait décidé de mettre l'affaire en délibéré pour le 12 août 2019. En responsabilité, au regard de l'importance de la décision qu'elle devait rendre, la Présidente de la Cour d'appel a décidé de lire elle-même et dans son entièreté la décision de la juridiction qu'elle préside.

Durant plus de 20 minutes, la Présidente de la Cour d'appel a rappelé les arguments des parties lors des débats du 29 juillet, la jurisprudence de la Cour de cassation applicable au cas d'espèce et motivant la décision avant d'annoncer que M. Ali Bongo était débouté de sa demande de voir la Cour d'appel dessaisie de cette affaire et d'appeler les parties à l'audience de plaidoirie qui se tiendra sous sa présidence le lundi 26 août 2019.

La Cour d'appel de Libreville en invitant les parties à l'audience de plaidoirie nous reconnait le droit de saisir la justice et d'être entendu, contrairement au Président du tribunal qui, au motif qu'il s'agissait de Monsieur Ali Bongo, considérait que celui-ci, même en matière civile, ne pouvait relever de la justice ordinaire. Ainsi donc, M. Ali Bongo qui, en saisissant la Cour de cassation, entendait dessaisir « de façon malicieuse » la Cour d'appel de notre demande devra se résoudre à ce que le lundi 26 août 2016 se tiendra à la Cour d'appel de Libreville, le procès que nous réclamons sur la désignation d'une commission médicale.

Nous saluons une nouvelle fois le courage des Magistrates de la Cour d'Appel civile qui, agissant pour le Gabon et au nom du peuple gabonais, n'ont pas cédé aux intimidations et harcèlements dont ils ont été l'objet à travers ce pourvoi en cassation qu'elles n'ont pas manqué de qualifier de malicieux dans leur décision. Pour le Gabon, Agissons".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.