Congo-Brazzaville: Santé - Lancement d'une campagne de lutte contre les pathologies ophtalmiques

Une campagne d'opérations chirurgicales d'ophtalmologie est organisée pendant cinq jours du 10 au 14 août à l'hôpital central des armées Pierre-Mobengo, en collaboration avec la société israélienne AMS.

Cette opération, la deuxième du genre, s'adresse aux militaires, mais aussi à la population civile, soit près de 70 patients. Elle s'inscrit dans le cadre du lien armée-nation qui permet aux forces armées d'apporter tant soit peu leur contribution à la résolution des problèmes de santé des Congolais.

« C'est en vue de contribuer à la réduction de la prévalence des maladies ophtalmiques dont la cataracte que s'inscrit la présente campagne d'opération chirurgicale. Ainsi donc, permettre aux patients militaires et civils sélectionnés de recouvrer la vue, à l'orée de la fête nationale du 15 août, est une contribution essentielle », a déclaré le directeur central du service de santé, le médecin-général Pascal Ibata.

Intervenant à son tour, le président directeur général d'AMS, Yehoshua, s'est exprimé en ces termes : « Nous souhaitons coopérer avec les médecins congolais, pour apporter notre savoir-faire et avoir des échanges très fructueux. Nos deux pays sont de jeunes Etats dont la priorité est donnée aujourd'hui aux projets sociaux ».

En rappel : la cécité n'est pas seulement un problème de santé publique, ou de souffrance humaine. Elle représente aussi un grave problème de développement, qui hypothèque la productivité. La cataracte, qui est la première cause de cécité dans le monde, touche généralement des personnes de plus de 50 ans. Elle est une maladie curable, puisqu'il suffit d'opérer la personne pour lui redonner la vue. Malheureusement, les coûts de l'opération et des produits pharmaceutiques jusqu'à la guérison complète restent toujours hors de portée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.