Congo-Kinshasa: Ebola - Plus de huit cent cas guéris

Le comité national multisectoriel de la riposte à la maladie à virus Ebola révèle, à la date du 11 août,que huit cent trente-trois personnes souffrant de cette pathologie ont été déclarées guéries. Ces survivants d'Ebola ont pu regagner leurs familles.

Selon le Pr. Jean-Jacques Muyembe Tanfum qui coordonne la riposte, toutes les stratégies sont mises en place pour que d'ici trois à quatre mois que la maladie soit éradiquée. Entre temps, les équipes de riposte continuent à travailler d'arrache-pied pour détecter et soigner tout cas.

Sur le terrain, la situation épidémiologique révèle que depuis le début de l'épidémie, le cumul des cas est de deux mille huit cent seize, dont deux mille sept cent vingt-deux confirmés et quatre-vingt-quatorze probables. Au total, il y a eu mille huit cent quatre-vingt-huit décès. Parmi ceux-ci, on note que mille sept cent quatre-vingt-quatorze ont été déclarés confirmés et quatre-vingt-quatorze probables.

Trois cent vingt-six cas suspects sont actuellement en cours d'investigation. Toutefois, il est à noter que quinze nouveaux cas sont confirmés. Ils se répartissent de la manière suivante: onze au Nord-Kivu, notamment six à Beni, deux à Butembo, un à Katwa, un à Mutwanga et un à Vuhovi et quatre en Ituri dont trois à Mambasa et un à Mandima. Neuf nouveaux décès de cas confirmés ont été enregistrés: six au Nord-Kivu et trois en Ituri.

Pour ce qui de décès communautaire, c'est-à-dire décès survenu en dehors du centre de traitement Ebola, six décès communautaires ont été rapportés, dont trois au Nord-Kivu, notamment un à Beni, un à Katwa et un à Vuhovi, ainsi que trois en Ituri, notamment deux à Mambasa et un à Mandima. Deux décès ont été notifiés dans les centres de traitement Ebola au Nord-Kivu dont un à Beni et un à Mabalako. Un décès a aussi été enregistré au centre e traitement de Beni.

Au niveau des points d'entrée, des équipes de riposte ont été postées pour prélever la température des voyages en vue de détecter tout cas suspect. Depuis le début de l'épidémie, le cumul des voyageurs contrôlés aux points de contrôle sanitaire est de plus quatre-vingt-trois millions. A ce jour, un total de quatre-vingt-dix-huit points d'entrée (PoE) et de points de contrôle sanitaire (PoC) ont été́ mis en place dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri, afin de protéger les grandes villes du pays et éviter la propagation de l'épidémie dans les pays voisins.

Recommandations du comité multisectoriel de la riposte à la maladie à virus Ebola

Dans l'objectif de réduire la propagation de cette maladie, le comité multisectoriel de la riposte formule quelques recommandations : respectez les mesures d'hygiène de base, notamment le lavage régulier des mains à l'eau et au savon ou à la cendre ; si une connaissance venant d'une zone en épidémie vient vous rendre visite et qu'elle est malade, ne la touchez pas et appelez directement le numéro vert de la protection civile du Nord-Kivu ; si vous êtes identifié comme contact d'un malade d'Ebola, acceptez d'être vacciné et suivi pendant 21 jours ; si une personne décède à cause d'Ebola, respectez les consignes pour les enterrements dignes et sécurisés. Il s'agit simplement d'un mode d'enterrement qui respecte les coutumes et traditions funéraires tout en protégeant la famille et la communauté de la contamination par le virus Ebola.

Pour tous les professionnels de la santé, il leur est recommandé de respecter les mesures d'hygiène dans les centres de santé et déclarer toute personne malade présentant les symptômes d'Ebola (fièvre, diarrhée, vomissement, fatigue, anorexie, saignement).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.