Cameroun: Panne d'électricité - Les emprises doivent être libérées

Une instruction donnée par le ministre de l'Eau et de l'Energie hier sur le lieu de l'incident à PK5.

Gaston Eloundou Essomba, le ministre de l'Eau et de l'Energie, était hier sur le site de l'incident électrique du 23 décembre dernier à PK5. Incident où une portion de la ligne souterraine de 90 KV alimentant le poste de transformation de Koumassi a privé d'électricité entre 40 000 et 50 000 abonnés de la ville de Douala. Il était donc question ce jeudi pour le membre du gouvernement camerounais de descendre sur le terrain afin d'apprécier les travaux réalisés par la compagnie d'électricité Eneo et une douzaine de sous-traitants depuis le 24 décembre pour réparer les dégâts. Surtout que ce 27 décembre 2018 avait été arrêté comme date butoir par l'entreprise pour le rétablissement du courant électrique chez 100% des abonnés concernés par l'incident. Au matin d'hier, on était à 80% de clients réalimentés.

Sur place à PK5, le Minee, accompagné du Directeur général d'Eneo, Joël Nana Kontchou, a parcouru en aller-retour la ligne souterraine d'une distance de 1,5km. Il a pu voir la trentaine de poteaux installés pour faire passer le réseau aérien de haute tension sur le tronçon endommagé. Une solution qui sert en fait à stabiliser l'énergie électrique et à venir renforcer les autres réponses provisoires mises sur pied pour alimenter les abonnés sinistrés. Comme de créer des passerelles d'énergie, en s'appuyant sur les apports des postes de Deido (une partie de Douala 1er) et Bassa (Douala III et 5V). Une solution de stabilisation nécessaire puisqu'on pouvait encore observer, dans la journée d'hier, de nouvelles coupures à Bonanjo, Bonapriso, Akwa, etc.

Et à PK5 donc, pour réaliser cette opération, il était question de conforter la ligne aérienne construite en enlevant les poteaux moyenne tension et en faisant passer leurs câbles en souterrain afin d'éviter des interférences. Et pour construire les tranchées à cet effet, il s'agissait de dégager les emprises de passage, allègrement occupées entre autres par des exploitants du dépôt de planches. Le Minee s'est entretenu avec les autorités, les entreprises sous-traitantes et le chef de quartier. Objectif : trouver immédiatement une main-d'œuvre de 200 personnes afin de libérer lesdites emprises et travailler dans un périmètre sécurisé. Un objectif dont le ministre est revenu voir le niveau d'avancement en soirée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.