Afrique Centrale: Zone Cémac - La BDEAC va investir à travers une microfinance communautaire

À l'issue de son dernier conseil d'administration, le 9 août, à Brazzaville, l'institution financière a annoncé sa participation au capital social d'un établissement de microfinance communautaire.

« Le conseil d'administration a approuvé le projet de prise de participation de la BDEAC au capital social d'un établissement de microfinance qui envisage de s'installer dans l'ensemble des pays de la sous-région aux côtés du Programme du Golfe arabe pour le développement », a annoncé l'institution, sans donner plus de précisions.

La banque a également approuvé la proposition de sa participation au capital d'Afreximbank, une institution panafricaine de financement du commerce multilatéral import-export. Les membres du conseil ont justifié cet engagement indiquant qu'il est en parfaite cohérence avec son plan stratégique 2017-2022.

« Cette prise de participation répond en plus à la politique de coopération croisée adoptée par les deux institutions dans le cadre du mémorandum d'entente signé le 6 mars 2018 », précise le même communiqué, ajoutant que cette opération complète son offre de services qui lui permettra d'atteindre toutes les catégories d'agents économiques, notamment les personnes physiques, les associations, les ONG, ainsi que les PME/PMI/TPE.

Notons que les travaux du conseil d'administration se sont déroulés au siège de l'institution, sous la présidence du ministre camerounais des Finances, Louis-Paul Motaze, en présence du président de la BDEAC, Fortunato Mbo Nchama.

Enfin, examinant la situation financière provisoire de la Banque, le conseil s'est félicité de la bonne tenue des indicateurs de gestion. Celui-ci a adopté le collectif budgétaire, afin de faire face aux nouveaux enjeux de la banque en matière de mobilisation des ressources et aux hypothèses sous-tendant le budget initial.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.