Congo-Kinshasa: Pierre Kangudia au four et au moulin dans la lutte contre Ebola

Descente à Goma, traversée pour Gisenyi au Rwanda, discussions avec l'équipe de riposte, échanges avec les populations,... , Pierre Kangudia Mbayi ne ménage aucune stratégie dans la lutte contre la maladie à virus Ebola (MVE).

Ministre d'Etat en charge de Budget désigné intérimaire au ministère de la Santé après la démission d'Oly Ilunga, il s'est rapidement jeté dans le bain et concourt véritablement à l'endiguement de cette épidémie. Déjà, depuis sa prise des fonctions, la ville de Goma qui a été dernièrement touchée par ce virus, n'a plus enregistré un nouveau cas d'Ebola, alors qu'elle avait atteint environ cinq cas confirmé et une centaine des cas probables. Rien ne sous-tend que Kangudia est le véritable artisan de cette amélioration mais, il se révèle certainement une pièce importante, à l'instar des équipes de riposte, les autorités du pays et d'autres organisations tant nationales qu'internationales. En contact avec la presse dès son retour à Kinshasa, l'actuel ministre de la Santé s'est déclaré optimiste quant à l'éradication totale de cette maladie, dans les différents compartiments où elle sévit.

Concernant la ville de Goma, Pierre Kangudia a rassuré que la MEV est déjà en voie d'extinction. En termes des faits, il a souligné que les deux cas confirmés encore en vie, une mère et sa fille d'une année, ont connu une évolution positive sur le plan clinique et biologique. D'ailleurs, a-t-il précisé que toutes les dispositions sont prises dans ce chef-lieu de la province pour empêcher la propagation du virus. Il s'agit de l'installation des points de lavage des mains dans différents coins et recoins de la ville. Aussi, un centre de traitement d'un hectare de densité a été construit par Médecins Sans Frontières (MSF) au niveau de Munigi, pour parer à toute éventualité. « J'ai trouvé que le dispositif est fonctionnel. On ne pouvait pas faire 500 mètres sans trouver un point de lavage des mains... Et ça nous a rassurés. J'ai visité les infrastructures d'accueil, les centres de traitement d'Ebola », a-t-il signalé concernant sa descente à Goma.

Toutefois, il a appelé la population à la vigilance et à l'applicabilité de manière adéquate de toutes les méthodes préventives pour concourir à l'endiguement rapide de cette épidémie. Pierre Kangundia reconnaît dans ce sens que le travail demeure titanesque dans la mesure où il est question de limiter la propagation et de mette fin à cette maladie qui, aujourd'hui, a déjà causé plus de 1000 morts et a totalisé une année depuis sa confirmation le 1er août 2018. D'ores et déjà, il a fait savoir que le Gouvernement se bat, à cor et à cri, pour trouver des moyens dans le cadre de renforcer la surveillance de la population, le dispositif médical et la sécurité, surtout pour les endroits comme Beni et Butembo qui sont, en même temps, rongés par l'insécurité. «Nous devons rester vigilants, redoubler d'efforts et de surveillance au niveau de points de contrôle sanitaire.

C'est ça le travail que nous sommes en train de faire pour trouver les moyens, afin qu'il n'y ait pas de relâche en ce qui concerne la surveillance de la population», a-t-il argumenté. Cela, tout en poursuivant que les financements devront entre autres permettre à digitaliser le contrôle, l'enregistrement des cas et autres, en lieu et place de recourir aux matériels traditionnels. «Au point de contrôle jusque-là, on fait un travail manuel. Plusieurs feuillets qu'il faut éplucher avant de retrouver l'identité des gens alors qu'on peut faciliter la tâche avec la digitalisation. Il faut passer au contrôle de la population par l'installation des caméras thermo-capteurs au niveau de tous les grands points de sortie... », a détaillé le ministre ai de la Santé publique.

Par ailleurs, il faut noter que Pierre Kangudia a conduit une délégation des officiels congolais à Gisenyi au Rwanda où il a échangé avec l'équipe rwandaise sur les différents mécanismes devant conduire à la fin du virus. D'ailleurs, les deux délégations ont adopté une feuille des routes communes et se sont convenues de faire un plaidoyer conjoint au niveau international.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.