Burkina Faso: Chefferie coutumière - Naaba Sigri, nouveau Dima de Boussouma

Karim Donald Ouédraogo (sur le cheval) succède à son père, Naaba Sonré décédé le 30 juillet 2019.

Fils aîné du défunt Dima de Boussouma, Naaba Sonré, Donald Karim Ouédraogo a été intronisé, le samedi 10 août 2019 à Yir-Kiemdé, dans le village de Kugr-Zugu (commune de Korsimoro).

Le 32e roi de Boussouma a sous sa tutelle 12 cantons. Ses trois noms de règne sont Naaba Sigri, Naaba Wobgho et Naaba Ligdi.

Il est 8h 42 minutes au palais royal de Boussouma, ce samedi 10 août 2019. Tan-soba (gardes), partisans et populations se mobilisent pour rejoindre le prince candidat au trône, accueilli au village de Pam-Yala, commune de Korsimoro, en compagnie de ses tantes et des ministres du défunt Dima. Tous les moyens (véhicules, tricycles et motos) sont mis en œuvre afin de décrocher la « victoire ».

Après environ quatre heures (12h 38 mn) de concertation, le cap est mis sur ledit village. Toute la Route nationale n°3 est envahie. Le convoi est parfois confondu à un cortège funèbre par certains usagers de la route. A notre arrivée à 13h 34mn, une foule immense est déjà sur place.

Des coups de fusils retentissent de manière intermittente. Les notables entament les salutations d'usage. Tous les regards sont figés vers la cour du chef de Pam-Yala. De longues minutes s'égrènent...

Après avoir maquillé le cheval, un griot annonce la sortie du prince. Il est 15h 23 mn. Les Tan-soba peinent à maîtriser le monde.

Le prince héritier est habillé en cotonnade et coiffé d'un casque de calebasse couvert de pagne traditionnel et des chaussures en peau. Il tient aussi deux flèches et une peau de mouton blanc.

Parmi ses compagnons, sa femme qui porte les effets de la chefferie dans un panier. Ils doivent marcher pour rejoindre le village Kugr-Zugu où se tiendra l'intronisation du 32e Dima de Boussouma. Sur les lieux, une marée humaine et des coups de fusils nous accueillent.

Les nuages menacent de vider leur contenu. La cérémonie est ponctuée par trois actes majeurs, à savoir les salutations des délégations des prétendants, les concertations entre membres du collège électoral et les délégations des candidats et l'annonce du nouveau Dima.

Des valeurs d'intégrité et de courage

Selon le patron de l'évènement, Naaba Baongho, le collège électoral est composé de trois membres tels que le Kugr-Zugu (lui-même), le Teng-soba Kiema (chef de terre) et Tansoba Kiema (chef de guerre). «C'est moi qui ai le dernier mot dans la désignation du futur roi», a-t-il indiqué.

Le Busum Kugr-Zugu Ban-Naaba poursuit que trois candidats sont sur la liste officielle. Il cite le prince héritier Karim Donald Ouédraogo, le colonel à la retraite Kassoum Ouédraogo, fils de Naaba Koutou et le petit frère direct du défunt Dima Sonré, Christophe Ouédraogo, par ailleurs fils de Naaba Wobgho.

Mais le dernier candidat s'est retiré au profit du prince héritier. Même si les critères de choix sont laissés à la discrétion du collège, celui-ci tient compte de certaines valeurs telles que l'intégrité, le courage, le pardon et la tolérance qu'incarne le candidat, a souligné Busum Kugr-Zugu Ban-Naaba.

A l'entendre, toutes les lignées des Dima, qui ont régné, peuvent prétendre au fauteuil. «Une fois intronisé, le nouveau Dima ne mettra plus pied dans ledit village.

A sa mort, son corps sera inhumé auprès de ses devanciers sur le Kugr-Zugu, le cimetière où existent les tombes des 31 Dima», a-t-il indiqué. A 19h 04 mn, le public se dirige vers le Kugr-Zugu pour l'acte solennel.

Les concertations se multiplient entre les sages. Une foule immense encercle le cimetière. Après moult tractations, le prince héritier a été invité à monter sur le cheval (20h 56 mn).

Malgré cet acte significatif, les populations attendent la confirmation du tam-tam. Après avoir mené quelques rites dans la hutte en paille, le griot rythme dans un langage codé.

Durant deux minutes de jeu, le clan du prince est dans l'expectative. A 21h 08 mn, le verdict tombe.

Karim Donald Ouédraogo succèdera à son père, Naaba Sonré. Ses trois noms de règne sont Naaba Sigri, Naaba Wobgho et Naaba Ligdi. Il aura les 12 cantons sous sa tutelle, notamment sous le nom de Naaba Sigri (hivernage, en langue nationale mooré).

Le nouveau Dima est soulevé à plusieurs reprises en triomphe. «Allah Akbar», «La force est retournée dans son lieu d'origine», etc., sont des phrases qui fusent de toute part. «Nos vœux ont été accomplis. Dieu merci !», se réjouit le Naaba Ligdi Bikienga, Hamado Ouédraogo.

Toutefois, il invite le nouveau roi à emboîter le pas de son père. «Il doit cultiver le pardon, la paix et la tolérance pour la prospérité de son royaume», souhaite-t-il.

Selon un des fils des gardes de la cour royale, Lassané Ouédraogo, après cette intronisation, le nouveau Dima doit parcourir certains villages pour accomplir des rites avant de rejoindre son palais d'ici à 30 jours.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.