Congo-Kinshasa: Ituri - Le processus de démobilisation volontaire des FRPI est en marche

communiqué de presse

Bunia, le 13 août 2019 - C'est par centaines que les miliciens de la Force de Résistance patriotique de l'Ituri, FRPI affluent depuis quelques jours vers le site de pré-cantonnement d'Azita situé à cinq kilomètres de Gety-Etat, au sud du Territoire d'Irumu en Ituri. Cette fois, tout le monde veut y croire, et laisser derrière les écueils du passé.

Il faut dire que chacune des parties prenantes y a mis du sien, du Chef de l'Etat à la Monusco, en passant par le Gouvernement provincial, les autorités coutumières de l'Ituri et surtout les principaux concernés, la FRPI et leur leader. Adirodu Mbadu, qui a affirmé ce lundi 12 août 2019 sa ferme détermination à poursuivre ce processus jusqu'à son terme, mettant ainsi en garde toute personne « mal intentionnée, qui voudrait torpiller ce processus de paix ».

Lors de sa récente visite en Ituri en juillet 2019, le Président de la République, Felix XXX Tshisekedi s'était engagé à mettre fin à la milice de la FRPI. Bien avant cette visite, un émissaire du Chef de l'Etat, le Coordonnateur du Mécanisme National de Suivi de l'Accord-Cadre d'Addis-Abeba avait rencontré en mars dernier des leaders du groupe armé FRPI à Kamatsi, Sud-Irumu. Sur place, le Gouvernement provincial soutient la prise en charge (vivres et non-vivres) des miliciens pendant leur séjour au site de pré-cantonnement.

De son côté et à ce stade, la Monusco joue un rôle de « bons offices », d'appui technique et de suivi ; elle continue par ailleurs à veiller sur la protection des civils et le respect des droits humains dans la zone.

La Mission onusienne fournira un appui logistique et technique à la phase ultérieure de la démobilisation, et soutiendra la réinsertion volontaire des éléments des FRPI et de leurs proches dans la vie civile, que des projets de réduction de la violence viendront appuyer. Sans oublier que le processus de démobilisation volontaire des FRPI s'inscrit dans le programme de stabilisation « Pamoja kwa Amani » dans le Sud-Irumu, mené par le programme Starec avec l'appui de la MONUSCO.

« Tuache Ziaka » : finie la récréation...

Selon Son Excellence Jean Bamanisa, Gouverneur de la Province de l'Ituri, la phase de cantonnement des miliciens pourrait débuter d'ici à deux mois. D'ici là, une équipe comprenant le Gouvernement et la Monusco devrait se rendre sur le terrain dans les prochains jours pour identifier le futur site de cantonnement dont les travaux de réaménagement seront lancés très bientôt, en vue d'accueillir les miliciens.

Le Chef de cette milice a mis en garde toute personne qui voudrait saboter ce processus avant que soit décrétée la fin de la guerre au sud d'Irumu, en reprenant le slogan du Gouverneur, « tuache ziaka », pour dire, finie la récréation.

La Monusco, dont l'une des priorités est la démobilisation des groupes armés, se réjouit naturellement de voir un pas important accompli vers ce processus. La Mission des Nations Unies en Ituri n'a eu de cesse d'offrir ses « bons offices » et d'apporter son soutien technique et logistique à ce long et ardu processus, pour le retour de la paix dans cette partie volatile du territoire congolais.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.