Seychelles: 40 autres plages des Seychelles sont considérées pour la certification White Flag, symbole de la propreté de la mer

Quarante autres plages des Seychelles sont considérées pour la certification White Flag, ce qui signifie que ces zones seront reconnues internationalement comme ayant une mer propre.

Le président de l'Ocean Alliance Conservation Member (OACM), Kristijan Curavic, a fait l'annonce mardi après sa rencontre avec le président Danny Faure à State House.

M. Curavic a déclaré que «les discussions avec le président porteront sur la certification de 40 à 80 plages aux Seychelles. C'est le plus grand nombre de plages engagées par un pays. » Selon M. Curavic, ces plages seront identifiées et révélées au cours des deux prochains mois.

En septembre dernier, le premier drapeau blanc de l'île a été placé sur la plage de Beau Vallon - une plage très appréciée des visiteurs - située au nord de l'île principale de Mahé. Le drapeau blanc indique que la zone figure parmi les premières zones marines certifiées au monde.

La certification reconnaît que la plage a été physiquement nettoyée du plastique et d'autres débris marins. Depuis son lancement à Monaco en 2012, White Flag International est devenu un symbole de premier plan représentant des zones sans plastique et propres pour les habitants et les touristes, ainsi que pour la vie marine.

Soixante-dix-neuf plages à travers le monde ont été désignées avec le drapeau blanc. La nation insulaire est membre du groupe OACM et la zone de sécurité marine certifiée (CSMA) et est désormais éligible au financement pour développer des pratiques de tourisme plus durables.

White Flag international a mis au point un système de financement permettant de verser des contributions à des pays qui appliquent des lois nationales et qui se sont engagés à protéger l'environnement dans le secteur du tourisme.

«Les Seychelles sont désormais classées parmi les principales destinations environnementales touristiques, ce qui signifie que les plages des Seychelles sont certifiées exemptes de plastique. Les îles sont présentées comme offrant aux visiteurs des plages sans plastique et des océans fondamentalement plus propres », a déclaré M. Curavic à la presse.

Pour procéder à la certification, un groupe de plongeurs de l'OACM seront bientôt dans le pays pour effectuer des exercices de nettoyage des plages et des ports, ainsi que pour installer différents panneaux de signalisation. La collecte des déchets plastiques et des panneaux de zones marines certifiés ne sont que la première étape de ce processus.

«La deuxième étape consiste à faire un film sur les Seychelles avec toutes les opérations en cours. Ceci sera présenté au sommet World Oceans Plastic l'année prochaine. Nous souhaitons également que cette initiative soit promue auprès de grandes organisations telles que les Nations Unies, le Programme des Nations Unies pour l'environnement et d'autres », a expliqué M. Curavic.

M. Curavic a ajouté que la certification de la plage de Beau Vallon en septembre dernier n'était que le début et que le vrai processus commence maintenant. Plus important encore, le maintien de ces zones pour s'assurer qu'elles ne contiennent ni déchets et ni déchets plastiques est essentiel pour les Seychelles - 115 îles de l'océan Indien occidental - pour qu'elles gardent leur drapeau blanc.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.