Cote d'Ivoire: Après la mort de la star mondiale du coupé-décalé - Monsoh David, 1er producteur d'Arafat témoigne

Joint par l'IA lundi 12 aout 2019 quelques heures après la mort du roi du coupé-décalé Dj Arafat suite à un accident de circulation, Monsoh David , le premier producteur du défunt a dit :

« C'est moi qui ai produit son premier album "Jonathan". Et sur "Jonathan", il y a eu d'autres titres. Après j'ai produit "ma chérie faut pas pleurer" en France. Voilà comment je l'ai fait venir en France pour la première fois.

Il m'a été présenté par Roland le benguiste, et après Lino Versace a insisté pour que je le produise. Et j'ai produit "ma chérie faut pas pleurer", "Gladiator", et bien d'autres. Et c'est ce qui l'arrête avec moi et qu'il continue après avec Universal.

Je l'ai fait inscrire à la Sacem pour qu'il puisse être structuré. Voilà un peu comment j'ai essayé de l'exposer au monde entier, paix à son âme ».

Il a fait remarquer que la mort de DJ Arafat a rendu tout le monde malheureux et que la Côte d'Ivoire toute entière est frappée par la tristesse. « Force à sa mère, sa femme, ses enfants, et à tous ses fans, la Chine.

Trop d'émotion pour cette disparition triste. C'est ouff ! On a l'impression que c'est un rêve. En plus à la fleur de l'âge, 33 ans. Mon Dieu !!! Il aimait bien m'appeler le "Boss". C'est lui qui m'a surnommé le boss.

La dernière fois où je l'ai vu, c'était au restaurant "Le coq noir", où il était venu déjeuner. J'étais avec des amis, il est venu me voir. Il m'a dit "bonjour le boss. Comment vas-tu ?". J'ai répondu "je vais bien".

Et quand il a fini de manger, c'est moi qui ai payé sa facture sans qu'il ne sache. Et je suis parti. Il m'a appelé après pour me dire "merci beaucoup le boss, merci beaucoup". Quel gâchis !!! », a-t-il dit avec regret.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.