Cameroun: Production de sucre - La Sosucam franchit la barre de 124 000 tonnes

Il s'agit du chiffre obtenu en fin de la Campagne Sucrière 2018-2019. Eu égard au contexte, c'est le début de la fin de l'importation de la denrée. Les perspectives d'une nouvelle saison, augurent des lendemains radieux.

Mention honorable ! Le record de 2003-2004 (plus de 23 000 tonnes) est battu. La promesse des fleurs est tenue. C'est une fin d'année de production, marquée par une amélioration aussi bien quantitative que qualitative. L'annonce de début de campagne, en décembre 2018, s'agissant de dépasser 100 000 tonnes, est au dessus des attentes. La Société Sucrière du Cameroun (Sosucam) enregistre une hausse absolue de 10% par rapport aux années antérieures.

Pour le mastodonte de l'agroalimentaire, cet acquis augure des perspectives meilleures. L'objectif à terme, étant de maitriser le contexte économique marqué par les importations. L'on y est presque. L'entreprise entend couvrir les besoins des ménages, avec uniquement, le sucre « made in Cameroon ». La demande globale étant estimée à plus de 200 000 tonnes. La Sosucam veut maintenir non seulement le cap, mais, produire en plus, 60 000 tonnes pour combler le gap.

Rester au sommet

Le plus dur commence. Il faut monter d'un cran. Les usines de Nkoteng et de Mbandjock (département de la Haute - Sanaga, région du Centre), sont parées pour le nouveau challenge. Si l'on y est encore dans l'euphorie, après cette performance, la Direction Générale, elle, adopte la carte de la prudence. Un message passe : garder la tête sur les épaules. Le personnel y travaillant, apprête les chaussures de sécurité et la tenue de travail adaptée. L'on se lance à l'assaut de la nouvelle campagne.

La société ambitionne faire mieux qu'en 2019. A cet effet, elle mise sur la motivation des 8.000 employés (directs et indirects), sur le savoir-faire de ses nombreux fournisseurs ou co-traitants, sur les grandes entreprises et les PME camerounaises. De même, des axes d'amélioration de la productivité sont connus. Il sera question, d'intégrer dans ses objectifs de performance, la formation continue des personnels, le rendement de la canne à sucre, la durée de l'exploitation et la compétitivité industrielle. Pour y parvenir, la société s'organise au niveau des champs, des magasins, des réseaux de distribution et de la modernisation de sa communication interne.

Le processus

Un saut qualitatif ! Entre le 15 avril et le 1er août dernier, l'entreprise réalise l'exploit de 72 000 tonnes de sucre produites, portant la desserte au chiffre sus évoqué. C'est une garantie de couverture des différents marchés à l'approche de la rentrée scolaire 2019-2020. La question de pénurie, n'est plus qu'un lointain souvenir. La mise à disponibilité des commandes des clients, dont le sucre est indispensable pour la production des biens, ne souffre d'aucun doute. Les sociétés brassicoles, des producteurs de yaourts, de biscuits, de jus naturels, sont sereines. La Sosucam continue de sucrer le Cameroun.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.