Burkina Faso: 15e meeting d'athlétisme de Ouagadougou - Bonne moisson pour les athlètes burkinabè

Le meeting international d'athlétisme de la ville de Ouagadougou, tenu le vendredi 9 août 2019, au stade du 4- Août a permis à plusieurs athlètes de la sous-région de se mesurer dans une douzaine de disciplines dont des épreuves internationales et des séries promotionnelles.

Après avoir remporté le tournoi de la solidarité à Niamey le mois passé, les athlètes burkinabè se sont illustrés de très fort belle manière au meeting international d'athlétisme de la ville de Ouagadougou, le vendredi 9 août 2019, au stade du 4- Août.

En l'absence de ses professionnels comme Marthe Koala, Hugues Fabrice Zango ou encore Laëticia Bambara, le Burkina Faso s'en est bien tiré dans les séries internationales en remportant cinq des huit épreuves disputées devant le Mali, le Ghana, le Benin et la Côte-d'Ivoire.

Certains athlètes à l'image de Fatoumata Zoungrana ont même réussi les minimas pour les jeux africains, Maroc 2019.

Elle a en effet battu son record personnel en réalisant un saut en hauteur de 1m76, suffisant pour valider son ticket pour les jeux africains. Toujours chez les dames, Mariam Bancé au 100 mètres plat a enlevé la première place devant Agyamnag Katé du Ghana en 11"89.

Mais la Ghanéenne va prendre sa revanche sur les 200 mètres. Chez les hommes, les épreuves des 110 m haies et 400m haies sont remportées respectivement par les Burkinabè Salam Souleymane Ouédraogo en 15"17 et Iréné Bado en 53"22.

Khaled Sawadogo avec un bond de 15m53 s'adjuge la première place au triple saut. Le Ghana s'impose au 100 mètres grâce à Azamati Benjamin avec un temps de 10"42 devant Idrissa Compaoré. Le Béninois Romairnio Houndeladji a été le meilleur au lancer de disques.

Il a réussi un jet à 41m71. Dans les séries promotionnelles réservées aux athlètes nationaux, c'est Sali Nadounké qui s'est imposée au lancer de poids (13m00) chez les dames. Samatou Tindé a fini première dans l'épreuve de 3000 mètres en 10'22"48. Fatimata Zoungrana avec 11m88 domine le triple saut féminin.

L'épreuve de 200 m de cette série chez les hommes est remportée par Amza Kiéma en 23 secondes 20. Les récompenses pour les lauréats vont de 20 000 FCFA à 100 000 FCFA.

Pour le directeur technique national de la fédération burkinabè d'Athlétisme, Missiri Théophile Sawadogo, ce meeting sert de tremplin pour préparer les jeux africains, Maroc 2019.

«Nous le faisons avec des athlètes locaux et c'est la première fois que le Burkina arrive à placer plus de 13 athlètes qui ont réalisé les minimas qualificatifs.

Le niveau africain est très élevé mais nous sommes en train de préparer l'élite du futur et d'ici Rabat les choses iront mieux», a affirmé le DTN. Cette édition a bénéficié du soutien de la mairie de Ouagadougou représentée par le 2e adjoint au maire, Moustapha Semdé.

«Ce que j'ai vu ce soir augure des lendemains meilleurs. Je me ferai le porte-parole auprès du maire pour que nous puissions en plus de l'appui financier prendre en compte l'organisation afin de mobiliser la population pour qu'elle vienne suivre la compétition», a-t-il confié.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.