Ile Maurice: Ambiance - La «récréation» avant les vacances

Entre le «Miam ! Miam !» de Shakeel Mohamed et «Lalang» de Patrice Armance au menu des travaux parlementaires, il y a eu pas mal d'échanges entre l'opposition et le gouvernement pour cette probable dernière séance de questions-réponses de ce mandat. Il a fallu que le ministre de l'Environnement, Etienne Sinatambou se mette debout pour répondre à une question en tout début d'après-midi pour changer toute l'ambiance.

Tout le monde l'écoutait en silence quand le député du PTr Shakeel Mohamed a lancé: «Miam ! Miam !» en référence au repas pris par le ministre dans un hôtel sans avoir réglé la note. Il a été difficile aux élus de ne pas pouffer de rire. Même le leader du MMM, Paul Bérenger, a eu du mal à cacher son sourire.

Le député Rajesh Bhagwan devait également apporter son grain de sel: «Biskui Mari mem.» Les collègues du ministre sont venus à sa rescousse en invitant le député MMM à aller boire du «lysol» alors qu'Etienne Sinatambou essayait de se justifier. Les députés ont ignoré le «dernier avertissement» de la speaker, Maya Hanoomanjee, qui a finalement suspendu la séance pour dix minutes sous le regard amusé des fonctionnaires du Parlement kenyan présents dans la galerie des invités.

Pourtant, lors de la Private Notice Question, les élus des deux camps étaient plutôt calmes. En dépit des questions persistantes de Xavier-Luc Duval au ministre du Commerce, Ashit Gungah, il n'y a pas eu vraiment de réplique du banc gouvernemental. Cependant, quand le ministre a dit qu'il ne pouvait divulguer certains documents confidentiels, le leader de l'opposition a fait un parallèle avec l'époque où l'ancien Premier ministre Navin Ramgoolam avait fermé le Parlement pour négocier avec le MMM alors que le gouvernement allait signer deux gros contrats, nommément l'achat d'avions et le projet du métro. D'ailleurs, lors de plusieurs réponses d'Ashit Gungah, Paul Bérenger arborait un sourire sarcastique.

Le leader du MMM est venu au secours d'Osman Mahomed quand le ministre Sudhir Sesungkur s'en est pris à lui. Le ministre a allégué que l'élu de l'opposition avait touché de l'argent de l'ex-BAI. «Asize-do foutour maleleve», a tempêté Paul Bérenger.

Veda Baloomoody s'en est aussi pris à Sudhir Sesungkur. «Il y a cinq cas contre toi.» Ne digérant pas cette remarque, le ministre a pointé du doigt l'élu mauve en disant qu'il allait le payer. «Taler mo koup to le doi.» «Tiket to pa pou gagné», a réagi Rajesh Bhagwan. Les élus bleus ont, pour leur part, suivi toute la scène sans réagir.

N'empêche qu'en début de séance, Pravind Jugnauth et Adrien Duval se sont affrontés. Quand la speaker a annoncé qu'Etienne Sintambou répondrait à une question adressée au Premier ministre, le député du PMSD a réagi. «Tou taktik bon pou zot sove!» Cette déclaration n'a pas fait plaisir au Premier ministre : «Mwa mo per twa ? Pa dir mo sove.» Le député a calmé le jeu en déclarant que cette remarque ne lui était pas destinée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.