Soudan: Ibrahim - La paix est la question centrale dans le pays

Khartoum — Le chef adjoint du parti national Umma (PNU), dirigeant aux forces de la déclaration de liberté et de changement (FDLC) M. Ibrahim al-Amin a déclaré que la paix est le premier problème au Soudan, qui avait subi des chocs majeurs à la suite de guerres civiles et de traitements fragiles faites avec les porteurs d'armes et la résistance armée.

M. Ibrahim a déclaré dans une interview avec (SUNA) - pour publication ultérieure - que la paix devait être globale et aborder toutes les tensions dans le pays. Indiquant qu'une paix globale et durable doit s'inscrire dans le cadre de la stratégie de l'État, il a ajouté: "Nous ne voulons pas répéter les erreurs précédentes qui ont toujours été faites par le dialogue et les négociations avec certains membres des mouvements ; ces négociations étaient essentiellement des compromis et des ententes elles n'en profitent que les dirigeants des mouvements armés et non les dirigeants, laissant la grande majorité dans les zones touchées par la guerre exclue de tout gains." Faisant référence aux innombrables accords de paix au Darfour et dont la population est toujours présente dans les camps des déplacées,

M. Ibrahim a insisté sur la nécessité que la prochaine paix soit une paix communautaire qui s'attaque aux problèmes des personnes déplacées et des réfugiés dont les terres ont été expropriées, soulignant la nécessité de leur retour dans leurs villages et d'indemniser des individus et des groupes et de responsabiliser ceux qui ont commis ces crimes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.