Sénégal: Sédhiou - L'Imam ratib s'attaque aux actes de violence, à l'homosexualité et à l'insalubrité

Sans détours, l'imam ratib de la grande mosquée de Sédhiou, El Hadji Boubacar Dramé n'a pas mis de gants pour fustiger des comportements jugés malsains dans la société.

Il s'est surtout intéressé à la question des actes de violences physiques, d'homosexualité et de pédophilie. Il a convoqué les préceptes du coran et de la sunna pour exhorter les fidèles musulmans à plus de retenue et de disponibilité pour combattre le mal.

D'un ton très ferme mais avec une approche assez pédagogique dans son sermon, l'imam ratib de la grande mosquée de Sédhiou s'est, comme qui dirait, promené dans les couloirs de la société sénégalaise pour établir le constat de la dégradation des valeurs et constructions sociales.

El Hadji Boubacar Dramé n'a pas fait dans la dentelle pour dénoncer la montée de la violence physique avec à la clé des meurtres ignobles. «On assiste de plus en plus à des actes de violences inouïes avec des meurtres.

Des enfants et des femmes inoffensifs à qui on ôte la vie avec atrocité. Dieu punira ceux qui s'adonnent à de telles crimes», a martelé l'imam.

La progression de l'homosexualité et de la pédophilie inquiète aussi le guide religieux El Hadji Boubacar Dramé.

«Nous sommes vraiment inquiets face à l'ampleur de l'homosexualité. Aussi bien chez les hommes que les femmes le phénomène est de plus en plus perceptible et grave. Ce sont des actes d'anti-valeurs et de contre nature bannis par l'islam et les autres religions », avance-t-il.

Ce qui, selon lui et en sanction divine, explique les perturbations du cycle de l'eau « si vous faites le constat, les pluies ne tombent plus régulièrement avec des situations de déficit incompréhensibles, moi je suis de ceux-là qui pensent que c'est une sanction de Dieu.

Si les gens ne changent pas de comportements, le mal va continuer à s'abattre sur nous les humains.

Dieu nous a tout donné comparativement aux autres créatures, mais hélas nous sommes les plus pêcheurs de la planète » se désole-t-il du haut de son pupitre dressé pour la circonstance du Kébi (Tabaski).

Dans son sermon, l'imam ratib de la grande mosquée de Sédhiou a également invité les fidèles au respect des préceptes du coran de la Sunna.

La salubrité de l'esprit au travers de la bienfaisance et celle du corps pour garder un environnement sain contre toute forme de maladie est prodiguée par l'imam.

Il n'a pas manqué par ailleurs de se réjouir des efforts de l'Etat dans la construction des infrastructures à Sédhiou.

Le ministre maire de Sédhiou Abdoulaye Diop manifestement satisfait de la qualité du prêche de l'imam Dramé déclare: «c'est l'occasion pour moi de formuler des prières pour tous les chefs religieux du Sénégal, du chef de l'Etat Macky Sall et de l'ensemble de son gouvernement. Je Salue la collaboration entre le spirituel et le temporel surtout ici à Sédhiou.

» «Nous allons poursuivre à faire chemin pour relever les défis du développement au Sénégal » a indiqué l'édile de Sédhiou ministre de la culture et de la communication Abdoulaye Diop.

Enfin, l'adjoint au gouverneur chargé du développement Modou Guèye a exhorté au respect des recommandations de l'imam qui sont gage de paix, de tranquillité et de développement durable.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.