Cameroun: « Les plafonds notifiés sont respectés »

Isaac Tamba, directeur général de l'Economie, de la planification et des investissements publics au Minepat.

M. le directeur général, au terme de ces conférences, quelle est la tendance qui se dégage ? La tendance, c'est que globalement, l'examen de la performance est à parfaire, parce qu'il s'agit d'un nouveau paradigme qui vise à associer les demandes budgétaires, la performance projetée et la performance réalisée. Compte tenu du fait que nos équipes n'ont pas eu suffisamment de temps pour accompagner les différentes administrations dans l'élaboration de leur rapport annuel de performance, certaines ne sont pas à jour. Il faut aussi dire que sur les années précédentes, le document de performances était annexé à la loi de règlement avant d'être transmis à la chambre des comptes.

Avec le nouveau calendrier budgétaire qui a été rendu public par le chef de l'Etat, il nous est demandé, en même temps que nous évaluons les demandes budgétaires pour le prochain triennat, d'avoir un regard sur la performance des ressources qui ont été mises à disposition, pour le cas d'espèce en 2018 et à mi-parcours de 2019. Les administrations respectent-t-elles les orientations définies par les nouveaux textes ? En ce qui concerne la programmation triennale, l'on peut dire qu'on est relativement satisfait parce que les plafonds notifiés aux administrations par le Premier ministre sont quasiment respectés, en dehors de quelques administrations. Nous avons noté que les directives du chef de l'Etat prescrites dans le cadre du calendrier budgétaire et les consignes données par le Premier ministre dans ses notifications aux administrations sont également respectées. Les projets qui nous sont soumis ont pour la plupart des visas de maturité.

Il y a moins de dépenses de fonctionnement qui se retrouvent dans les plans d'investissements. Nous avons des activités qui sont rationnalisées, une cohérence entre les missions institutionnelles et le domaine budgétaire. Ce qu'il faut reprocher à cet exercice de programmation triennal, c'est la pertinence des indicateurs et des valeurs qui y sont attachés. Certains indicateurs ne rendent pas suffisamment compte de l'objectif recherché, lesquels objectifs sont parfois mal libellés et amènent à l'élaboration des indicateurs plus pertinents. Ce sont des exercices que nous allons continuer de faire avec les administrations et nous pensons que les années à venir seront meilleures.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.