Afrique Australe: Le Conseil des ministres de la SADC analyse la sécurité maritime à l'océan indien

Dar es Salaam — La recherche de solutions immédiates à la sécurité maritime des pays africains riverains de l'océan Indien a dominée mercredi à Dar es Salaam (Tanzanie), le dernier jour de la réunion du Conseil des ministres des pays membres de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC).

La situation d'insécurité dans cette zone affecte fondamentalement l'île Maurice, les Seychelles, les Comores et Madagascar, favorisant l'augmentation du trafic de drogue et d'êtres humains, ainsi que la piraterie et le terrorisme. "C'est une préoccupation majeure des pays de l'Indien à laquelle il faut répondre", a affirmé Manuel Neto da Costa, ministre angolais de l'Economie et de la Planification, qui a représenté l'Angola à la réunion préparatoire du 39e Sommet des chefs d'Etat de la SADC, qui se tiendra les 17 et 18 de ce mois à Dar es Salaam.

Le Conseil des ministres, l'organe chargé de suivre le fonctionnement et le développement de la SADC et de veiller à la mise en œuvre de ses politiques et décisions, est composé des ministres des Affaires étrangères, de l'Economie, de la Planification ou des Finances des États membres. Les ministres ont procédé à une évaluation de la mise en œuvre du Plan stratégique indicatif de développement régional (2015/2020).

Dans ce chapitre, ils ont exprimé leur intention de réviser ou de rédiger un nouveau projet à partir de 2020. En ce qui concerne la question environnementale au niveau de la région australe, compte tenu des changements climatiques qui ont un impact négatif sur certains pays et sont à l'origine de sécheresses et d'inondations, les ministres proposeront aux dirigeants de la SADC de mettre en place des mécanismes d'alerte et d'urgence permettant de prévenir ces phénomènes.

Créée le 17 août 1992 à Windhoek, la Communauté de développement de l'Afrique australe a pour objectif de promouvoir la croissance et un développement économique durable, de réduire la pauvreté, d'améliorer la qualité de la vie des peuples de la région et de fournir une assistance aux plus défavorisés. La SADC comprend 16 États, notamment l'Angola, l'Afrique du Sud, le Botswana, la République démocratique du Congo (RDC), les Comores, l'eSwatini (ex-Swaziland), le Lesotho, Madagascar, le Malawi, l'île Maurice, le Mozambique, la Namibie, les Seychelles, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.