Afrique de l'Ouest: Activités bancaires dans l'Uemoa - Les montants des dépôts à terme enregistrent un repli de 15,1 %

Au cours de l'année 2018, les montants des dépôts à terme à l'ouverture de comptes dans les places de l'Union ont enregistré un repli de 15,1 points de pourcentage par rapport à l'année précédente.

Selon la Bceao dans son « Rapport sur les conditions de banques dans l'Umoa en 2018 », le cumul des dépôts s'est contracté de 15,1%, passant de 8.396,2 milliards en 2017 à 7.130,3 milliards en 2018.

Par pays, explique-t-on, les baisses ont été observées au Sénégal (-49,1%), au Niger (-26,2%), au Mali (-10,6%), au Bénin (-4,6%) et au Togo (-3,9%). Par contre, les nouveaux dépôts à termes se sont accrus en Guinée-Bissau (+34,9%), en Côte d'Ivoire (+4,2%) et au Burkina (+3,7%).

«Les dépôts à terme, d'une maturité inférieure ou égale à 2 ans restent les plus importants et représentent 76,7% des dépôts en 2018, contre 81,4% en 2017.

Un peu moins d'un dépôt sur dix (9,9%) est placé sur une durée supérieure à 5 an », lit-on dans le document parcouru par le Journal de l'économie sénégalaise (Lejecos).

Au cours de l'année 2018, précise la Bceao, les montants déposés à terme sont effectués essentiellement par les entreprises privées (30%), la clientèle financière (24,9%) et les particuliers (22%). Elle ajoute que les conditions de rémunération des dépôts se sont améliorées par rapport à l'année précédente.

En guise de conclusion, la Bceao estime que la clientèle des banques de l'Uemoa a bénéficié des conditions de banque relativement favorables en 2018 par rapport à 2017.

Le montant des nouveaux crédits injectés dans l'économie a maintenu sa dynamique haussière et les taux d'intérêt sur les crédits octroyés se sont inscrits en baisse.

En outre, le taux de rémunération des dépôts à terme s'est amélioré. A l'instar des années précédentes, les crédits restent orientés vers le financement des besoins de trésorerie des entreprises.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.