Tchad: La police tente de déloger la famille Ourada du sultanat d'Abéché

Grosse tension à Abéché la principale ville de l'Est tchadien. Des forces de l'ordre venus déloger la famille d'un chef traditionnel démis par l'administration ont fait face à une résistance qui témoigne d'un malaise entre les autorités et la population.

Comme les autres chefferies traditionnelles du Tchad, le sultanat du Ouaddaï est régenté par l'administration publique. Les sultans et chefs traditionnels sont nommés par les autorités administratives; qui les entretiennent ainsi que leur cour.

Il y a quelques mois, le sultan du Ouaddaï qui siège à Abéché est démis de ses fonctions par le pouvoir pour cause de « laxisme ». La famille Ourada qui règne depuis des décennies sur le sultanat se concerte et propose un autre candidat au trône. Cependant, l'administration désigne par décret Abdelhadi Mahadi, un proche de la royauté, mais qui n'est pas de la lignée des Ourada.

Au sein de la communauté des Ouaddaïens, la décision des autorités suscite des protestations. Mais pourront-ils faire fléchir le gouvernement qui semble avoir décidé de changer de sultan ? Rien n'est moins sûr. D'autant que des proches du pouvoir rappellent que ce n'est pas la première fois qu'un sultan a été démis par le pouvoir central dans l'histoire du Tchad.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.