Congo-Kinshasa: Palu et Alliés - Lokondo, Lumumba et Mutiri rejettent leur suspension

La réaction d'Henry Thomas Lokondo, Hyacinthe R. Lumumba et Elvis Mutiri ne s'est pas faite attendre après leur suspension par Lugi Gizenga, pour avoir intenté certaines actions isolées créant des confusions et compromettant les objectifs de leur Regroupement politique Palu et Alliés.

Dans leur correspondance de ce mercredi 14 août, considérée comme un recadrage, ce trios n'est pas allé par le dos de la cuillère pour qualifier cette décision d'usurpatoire et de nul effet, au regard de l'acte constitutif qui régit cette famille politique. En gros, ils rejettent leur suspension et appellent le coordonnateur du Front commun pour le Congo (FCC) à déconsidérer la liste lui transmise par leur président Lugi Gizenga, dans le cadre des tractations sur la formation du Gouvernement.

Le Député Henry Thomas Lokondo et ses pairs disent apprendre avec trop des mépris leur suspension au Conseil national du regroupement politique PALU et alliés. Dans cette lettre signée conjointement, dont une copie a été réservée à l'autorité morale du FCC, l'élu de Mbandaka accuse Lugi Gizenga d'avoir violé les articles 11 et 16 de l'acte constitutif du regroupement Palu et Alliés. Qualifiant ladite décision d'usurpation des pouvoirs du Conseil national, l'organe suprême de cette formation politique, l'élu de l'Equateur souligne que le fils du Patriarche Gizenga aurait agi individuellement pour satisfaire ses propres intérêts.

Ces cadres suspendus estiment que l'on chercherait simplement à écarter leur participation de la nouvelle équipe gouvernementale que dirigera Sylvestre Ilunga Ilunkamba. D'ailleurs, sur cette question du Gouvernement qui constitue, d'après eux, le nœud de leur suspension, ils sous-tendent que les alliés ont véritablement concouru à l'obtention du seuil de représentativité de 1%, telle qu'exigée par la loi électorale. En gros, ils précisent que sans leurs apports, en tant qu'alliés, le Parti Lumumbiste unifié n'aurait pu avoir les élus et par ricochet bénéficié de l'éligibilité au sein du FCC, pour la prochaine équipe gouvernementale.

Au-delà de tout, Thomas Lokondo et ses collègues suspendus invitent le Président du regroupement PALU et alliés de revenir à la raison et revoir sa décision, du reste, prise en violation des dispositions pertinentes de l'acte constitutif du regroupement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.