Congo-Kinshasa: Programme de 100 jours - Bonne note pour l'Office des routes du Nord-Kivu

Les 100 jours étant écoulés, l'heure est à l'évaluation des travaux consignés dans le Programme du chef de l'État Félix Tshisekedi. Il faut reconnaitre que, ici et là, la matérialisation de cet ambitieux programme est perceptible dans la capitale congolaise, tout comme à l'intérieur du pays. Nos projecteurs se sont tournés au Nord-Kivu où les travaux entrepris par l'Office des routes ne passent pas inaperçus. Cette entreprise publique se distingue dans la construction des ponts dans le territoire de Walikale et la suppression des bourbiers dans certaines routes nationales de la province. Ce, à la satisfaction du grand public et autres touristes.

Se confiant dans une interview exclusive à Lepotentielonline.net, le Directeur provincial de l'Office des routes au Nord-Kivu, Jean-Pierre Kofina Pangi Yanes, a fait un état des lieux des travaux effectués par son équipe déployée dans certains coins de la province. Il déplore cependant, le manque de financement pour la suite des travaux prévus dans les 100 jours.

Interview

Quelle est la mission de l'Office des routes au Nord-Kivu?

Beaucoup de gens confondent la mission de l'Office des routes (OR) à celle de l'Office de voirie et drainage (OVD). L'OR intervient essentiellement dans des grandes routes pronvinciales, les routes à portée nationale. C'est là où nous intervenons.

Les routes de la voirie à Goma, par exemple, c'est de la compétence de l'OVD.

Les gens doivent savoir cela.

Quel est le bilan des travaux réalisés dans le cadre du programme de 100 jours en province du Nord-Kivu?

Dans ce programme de 100 jours, l'Office des Routes/Nord-Kivu devrait s'occuper de deux volets essentiels: le volet Routes et le volet Ponts. Beaucoup de gens spéculent en disant que l'OR au Nord-Kivu n'a pas travaillé dans le cadre de ce programme de 100 jours, sans pour autant venir chercher l'information à la source et sillonner le terrain. Les gens ne connaissent pas dans le fond ce que l'Office des Routes devrait faire. Notre tâche dans ce programme c'était de supprimer les bourbiers en province et les endroits où il y a des obstacles dans la circulation routière surtout sur la Route Sake-Masisi-Walikale, longue de 256 Km.

Le Bilan de nos travaux est très positif, en dépit des difficultés rencontrées sur terrain. Nos équipes travaillent depuis 2 mois sur la Route entre MikombiI, Mungazi et Kibua sur une trentaine de Kilomètres pour réparer des bourbiers qui s'y trouvent.

Dans le volet pont, nos équipes sont à point. Le pont Mabenga, sur la route Goma-Rutshuru-Butembo nous l'avions déjà terminé. Dans d'autres ponts, tel que Kumbwa, à Walikale, ce sont des travaux de finissage qui s'effectuent. Nous y avons déjà coulé les poutres et coulé aussi la dale. Nous avons atteint presque les 100% des travaux de volet pont en province, dans le cadre du Programme de 100 du Chef de l'État.

Pourquoi il y a encore des travaux non réalisés ?

C'est ce que la population devrait savoir au lieu de spéculer. Dans ce programme de 100 jours, nous n'avons reçu jusque-là qu'une affaire de 32% du financement sur les 100% qui devraient être servis par Kinshasa. Le Budget prévu pour réaliser des travaux en province dans ce Programme était de 360.000 dollars américains. Mais, Kinshasa nous a débloqué jusque-là qu'une trentaine de pourcent de cette somme. Comment voulez-vous que nous réalisions tous les travaux sans la totalité des moyens financiers. Ce que je dis est vérifiable. Nous attendons le reste des finances de Kinshasa pour réaliser en entièreté les travaux prévus dans ce Programme de 100 jours du chef de l'État.

L'Office des Routes Nord-Kivu est-il trop budgetivore?

l'Office des Routes ne produit pas. Nous travaillons selon les moyens disponibilisés par l'État. Il nous faut des engins modernes. La gestion de l'Office des Routes Nord-Kivu est très transparente. Nous ne sommes pas du tout budgetivore. J'avais d'ailleurs reçu l'autre fois une équipe des députés provinciaux ici, ils ont posés toutes les questions possibles. Je les ai présenté les finances de l'entreprise, la position des chantiers et les difficultés rencontrées. Ce sont des élus du peuple, ils ont compris et ils ont d'ailleurs promis de faire le plaidoyer aux autorités compétentes pour que tous les moyens nous puissent être envoyés à temps afin de réaliser nos travaux comme il se doit.

Quelles sont d'autres difficultés rencontrées sur terrain?

Comme par exemple dans le territoire de Walikale, il ne cesse pas de pleuvoir. Il y a de la pluie presque tous les jours et ça handicape souvent les travaux. À part ça, nous avons des difficultés d'ordre technique. La plupart de véhicules que l'État nous dote souvent n'ont pas de pièces de rechange. Il faut aller dans des pays voisins pour les chercher au cas où ces véhicules tombaient en panne, alors que les pannes sont fréquentes. Il y a aussi le manque des partenaires internationaux dans le domaine routier pour nous appuyer.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.