Madagascar: Eau et électricité - Surtension au sein des dirigeants, le ministre promet la fin du délestage

Le ministre Vonjy Andriamanga et son équipe, lors de la conférence de presse organisée hier au Ministère à Ampandrianomby.

La crise de l'eau s'intensifie davantage à Antananarivo, avec une insuffisance de 100.000m3 par jour, alors que la période d'étiage ne fait que commencer. L'électricité connait cette même situation difficile.

La tension monte, un fusible a sauté ! Alors que le régime actuel a promis de résoudre en un temps record, les problèmes d'approvisionnement en eau et de délestage, la situation s'avère plus difficile que prévue. Cette année 2019, le Ministère de l'Energie, de l'Eau et des Hydrocarbures a déjà triplé le budget pour l'amélioration de l'accès à l'eau potable, passant de 20 milliards d'Ariary en 2018 à 56 milliards d'Ariary, dans la loi de finances rectificative 2019. « Depuis des années, la ville d'Antananarivo a toujours souffert de coupures d'eau, durant les périodes d'étiage. Avec la Jirama, nous avons décidé de mettre en place des citernes dans des quartiers ciblés, afin de prévenir la pénurie d'eau.

Aujourd'hui, cinq zones sont touchées par les coupures d'eau de la Jirama. Des solutions sont déjà en cours de mise en œuvre. A Ambohimangakely et Itaosy, de nouvelles infrastructures d'approvisionnement en eau seront opérationnelles avant la fin de ce mois. Dans les trois autres zones victimes, des projets ont déjà fait l'objet d'appels d'offres. Les travaux démarreront bientôt et seront achevés avant la fin de l'année. Les autres régions du pays ne sont pas en reste. Avant fin 2021, tous les Districts sans exception auront un accès suffisant à l'eau potable », a déclaré le ministre de tutelle, Vonjy Andriamanga, lors d'une conférence de presse qu'il a organisé hier à Ampandrianomby.

Fin du délestage. Le limogeage du DG de la Jirama, Olivier Aimé Jaomiary est-il une solution à la crise actuelle d'eau et d'électricité à Madagascar ? C'est le questionnement évoqué par les usagers sur les réseaux sociaux. Interrogé sur le sujet, le ministre Vonjy Andriamanga a souligné que la Jirama doit passer à la vitesse supérieure. « Je peux vous garantir qu'il n'y aura plus de délestage dans d'aucune ville de Madagascar, d'ici la fin de cette année. Le changement de dirigeant fait partie de la vie normale d'une société, que ce soit dans le secteur public ou privé. Si le DG sera remplacé, c'est parce qu'il est temps pour la Jirama de prendre un nouveau souffle. Ce n'est pas une équipe qui a échoué, car les faits sont indéniables. Grâce aux efforts entrepris, il ne reste plus maintenant que 19 villes subissant le délestage à Madagascar. Ce chiffre était à 90 lorsque nous avons commencé à prendre la barre.

Malgré cette performance, il faut accélérer beaucoup plus vite. Un appel d'offre sera lancé pour le recrutement d'un nouveau directeur général de la Jirama, avec un processus qui respecte les règles de l'art », a affirmé le ministre. D'après ses dires, l'enjeu est de mettre en œuvre rapidement les actions de redressement de la Jirama, pour atteindre l'équilibre opérationnel et financier, dans deux ans au plus tard. Par ailleurs, il a noté que l'Etat et les partenaires de développement misent sur les énergies renouvelables. Si la production actuelle d'électricité est de 400MW, celle-ci sera à 800MW d'ici cinq ans, d'après le ministre. Parmi les projets qu'il a cité figurent les nouvelles centrales hydroélectriques de Sahofika et Ambolobe.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.