Congo-Kinshasa: L'UNFPA s'engage à continuer des plaidoyers pour lutter contre les violences basées sur le genre

Après l'ouverture le mercredi 14 août, c'est hier, jeudi 15 août, que s'est clôturé l'atelier sur le bilan à mi-parcours de la feuille de route de l'Appel à l'action pour la protection contre les Violences Basées sur le Genre (VBG) en RD. Congo. Au terme de cette activité, les différentes parties prenantes ont fait un état des lieux des avancées significatives sur cette question de violence, avant de livrer quelques autres propositions dans le sens d'assurer la protection contre les VBG. C'est dans cette ligne que le Fond des Nations Unies pour la Population (UNFPA), à travers son représentant au Congo-Kinshasa, Sennen Hounton, s'est engagé à mener de plus en plus des plaidoyers auprès d'autres organisations nationales et internationales afin de contribuer favorablement à cette lutte contre ces violences basées sur le genre.

Organisé sous la houlette du Ministère du Genre, enfant et famille et la modération de l'UNFPA, cet atelier a réuni les représentants de Sous-cluster VBG, d'AVIFEM, les donateurs de l'Union européenne, du Canada ainsi que plusieurs autres organisations nationales qui traitent des questions du genre.

C'est Florence Boloko, Directrice AVIFEM, qui a donné la composition du comité des «Champions».

Cette coordination a pour rôle notamment, donner des orientations à tous les participants, par rapport aux Violences Basées sur le Genre (VBG), présider des réunions, donner des recommandations aux parties prenantes et identifier les priorités des demandes.

Participant à cet atelier à mi-parcours de l'Appel à l'Action contre les Violences Basées sur le Genre, Delphine Biwola Bidiku de Caritas Kananga, a laissé entendre qu'elle a apprécié à juste valeur les avancées sur terrain de cette lutte. Cependant, elle a jouté qu'il y a encore beaucoup de contraintes notamment, au niveau de la prévalence des cas de violences, en ce qui concerne le mariage des enfants. Raison pour laquelle, elle a demandé aux autorités de diligenter des études au niveau du Kasaï, afin de voir cette situation s'améliorer. En même temps, elle a appelé à la restructuration des coordinations au niveau de Kasaï.

Au regard des avancées significatives enregistrées au sein des services de sécurité en République démocratique du Congo, le Colonel Katakombi Kabanza Jean-Daniel de FARDC, membre du comité des champions, a déclaré que les Chefs d'Etat-major ont inséré le module de formation sur les VBG dans toutes les écoles militaires du pays. Ainsi donc, ont-ils lancé la campagne He For She. Et, les résultats sont aussi évidents avec la mise en application de la politique de Tolérance Zéro, a-t-il souligné.

Satisfait de ces progrès, le Représentant résidant de l'UNFPA, Sennen Hounton, s'est, par-dessus tout, engagé à continuer les plaidoyers avec tous ses collègues du système des Nations Unies pour qu'ils bâtissent sur les organisations locales et internationales. Il a conclu son propos, en exprimant le vœu de voir cette feuille de route être véhiculée, à travers la stratégie nationale du Ministère du Genre, enfant et famille. C'est important de marcher ensemble dans ce plaidoyer, pour lui donner plus de force, a-t-il martelé.

Chantal Safou, Ministre du Genre, Enfant et famille et Présidente du Comité de Champions, a salué l'initiative de l'UNFAP concernant les plaidoyers. Toutefois, elle espère que les moyens viendront de partout et des divers donateurs afin de porter mains fortes au Gouvernement. «Le Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi, a fait de la lutte contre les Violences Basées sur le Genre, son combat de tous les jours, depuis son accession aux arcanes du pouvoir et il n'est pas prêt à y renoncer», a laissé entendre Chantal Safou.

En gros, Appel à l'action, cette initiative globale lancée en 2013 par les Gouvernements britannique et suédois, connaît des avancées très significatives. D'ores et déjà, puisque sa coordination fonctionne de manière rotative, il revient au Canada d'en assurer le leadership en 2020, après la Suède et l'Union Européenne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.