Sénégal: Diourbel - Colère des populations de Dankhe Secco contre sa municipalité

Le collectif des habitants de Dankhe secco, de Bakhane et de Ndiouffene Mbakhane est en colère. Il a exprimé son courroux lors d'un point de presse dans la localité de Dankhe Secco dans la périphérie de Diourbel.

Les populations de Dankhe Secco, de Bakhane et de Ndiouffene Mbakhane dénoncent avec la dernière énergie leur non implication dans le projet de lotissement de leur village.

Adiouma Diouf, le porte-parole de ce collectif explique : «nous sommes là pour montrer notre indignation, notre désarroi par rapport à un lotissement qui a été entrepris par la mairie de Diourbel et qui vise nos terres de cultures.

Ce lotissement a été fait sans une concertation des populations». Un point de presse a été organisé par les populations qui exploitent ces terres depuis 2 siècles.

«Nous avons interpellé le Maire de la commune qui nous a fait savoir que ce lotissement ne vous intéresser pas. Ce sont parcelles que la commune devaient depuis 2008 à des citoyens qui avaient versé chacun 25000 FCFA sous le magistère de Mme Aminata Tall et de feu Me Jacques Baudin».

Et il poursuit, «si la mairie avait de la considération pour nous, elle allait penser à l'avenir de nos enfants. Nous pensons que ceux qui ont versé 25000 FCFA ne sont plus méritants que les exploitants agricoles que nous sommes.

Les populations de cette contrée du Baol déclarent : «nous ne voulons pas régler ce problème par la violence. Nous ne voulons pas que ceux qui se passent à Mbane se reproduise à Dankhe secco».

L'agent envoyé par la commune de Diourbel Assane Sylla Faye déclare être surpris par la sortie de ce collectif. «Il s'agit selon lui, «d'un groupuscule qui s'oppose à ce lotissement. Nous n'avons pas encore attribué les parcelles.

Nous sommes dans la phase d'évaluations des impenses. Ceux qui sont prioritaires sont les propriétaires des champs de cultures, les populations locales». «Mais, il ne faut pas se voiler la face, il y a des demandes de parcelles déposées depuis 2018», s'est-il empressé de préciser.

Il faut rappeler que beaucoup de Maires de la région de Diourbel sont en train d'être cités dans des affaires de spéculation foncières. Il appartient à l'état de faire l'audit de ce foncier car certains élus affectent et réaffectent à plusieurs personnes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.