Burkina Faso: Fête de l'Assomption - Des prières pour la paix au Burkina

Les fidèles chrétiens ont célébré, le jeudi 15 août 2019, au sanctuaire Notre-Dame de Yagma, à la sortie Nord de Ouagadougou, la fête de l'Assomption. Au cours de cette célébration eucharistique, les membres de l'Eglise-Famille de Dieu ont prié pour la paix au Burkina.

Les fidèles chrétiens se sont massivement mobilisés pour prendre d'assaut la voie menant à Yagma, hier jeudi 15 août 2019. La raison, prendre part à la célébration de l'Assomption au sanctuaire marial de Yagma, situé à la sortie Nord de Ouagadougou.

Sur les lieux, un impressionnant dispositif sécuritaire se faisait voir, et tous devraient passés au «scanner» avant d'avoir accès au lieu du culte. Cette année, la fête chrétienne, qui marque l'élévation de la Vierge Marie au ciel, a été placée sous le thème : «La miséricorde de Dieu s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craigne».

Chants, louanges et procession mariale ont constitué les temps forts de cette eucharistie. Pour Monseigneur Médard Léopold Ouédraogo, qui a officié la cérémonie, à travers cette célébration, les chrétiens du monde entendent renouveler leur confiance au Seigneur qui protège et qui garde l'humanité.

C'est pourquoi, il a demandé à tous les hommes de cultiver la paix et le pardon, gage d'un développement harmonieux. Pour sa part, le Cardinal Philipe Ouédraogo a indiqué que la thématique de la commémoration se veut être une invite à tout chrétien d'orienter son regard vers l'horizon ultime du chemin du croyant. Et cet horizon ultime est le paradis que tout homme souhaite.

Il a, pour cela, demandé à Marie de toujours rendre visite aux fidèles, de passer dans leurs familles, dans les villes, les villages, les paroisses, et d'être dans les vies tumultueuses, et de les conduire vers le droit chemin.

Sur la question sécuritaire qui cristallise l'attention de tous, il a indiqué qu'elle est très préoccupante, au regard de ce qui se passe dans d'autres régions du pays. Selon lui, de nombreux Burkinabè sont éprouvés à la suite des actes de terrorisme.

En conséquence, il a exhorté tous les chrétiens de demander dans leurs prières, l'intercession de la Vierge Marie pour l'avènement d'une paix durable au Burkina Faso. «La Vierge Marie intercède toujours auprès du Père. Priez donc pour la paix et la cohésion sociale dans notre pays», a-t-il lancé.

Invitant ses fidèles à un élan de solidarité envers les déplacés, Philippe Ouédraogo a lancé une quête sur place, mais aussi dans les autres paroisses, pour leur venir en aide. une initiative saluée, de vive voix, par le Chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré, qui a fait le déplacement du sanctuaire marial pour assister à la célébration de cette fête chrétienne.

Pour lui, c'est une évidence de dire que les communautés religieuses apportent une contribution majeure à la pacification et à la cohésion sociale du Burkina.

Ainsi, le chef de l'exécutif a saisi l'occasion pour souhaiter que cette prière puisse contribuer à la paix et consolider le vivre-ensemble dans le pays. «Nous encourageons les communautés religieuses à toujours accompagner le gouvernement dans ses efforts de consolidation de la paix», a indiqué Christophe Joseph Marie Dabiré.

Il a, du reste, souhaité une très bonne fête à tous les chrétiens, venus des quatre coins de l'archidiocèse de Ouagadougou. Cette célébration de la fête de l'Assomption marque le 24e anniversaire de l'élévation de la Vierge Marie au ciel, au sanctuaire Notre-Dame de Yagma.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.