Angola: Clôture de l'année parlementaire par l'adoption de 32 Lois

Luanda — L'Assemblée Nationale Angolaise a clôturé jeudi, à Luanda, les travaux de la deuxième session de l'année législative de la IV législature, au cours de laquelle elle a adopté 32 lois et 58 résolutions, entre octobre 2018 et août 2019.

Fernando da Piedade dos Santos, dont le mot de circonstance a été précédé de la lecture du rapport bilan, a souligné que la période législative a été marquée par un moment « historique », soit par l'adoption d'un nouveau Code Pénal Angolais, ayant mis de côté celui hérité de l'Administration coloniale portugaise, et qui était d'ailleurs dépassé par l'actuelle réalité sociale, économique, politique et culturelle du pays.

L'adoption du texte loi sur la liberté de religion et de culte, de la loi organique, du dossier de la Cour des comptes et de l'ensemble de lois sur les élections locales, qui sera parachevé lors de la prochaine législative 2019-2020, sont d'autres points énumérés par le président de l'Assemblée Nationale.

Affirmant que l'institutionnalisation des élections locales en Angola sera, sans aucun doute, « la plus grande réforme de l'administration de l'Etat », le leader du Parlement a émis l'espoir de voir cette question donnait lieu à diverses initiatives législatives.

Enfin, Fernando da Piedade n'a pas omis de dire que l'année parlementaire avait également été marquée par le renforcement de la fiscalisation des deniers publics.

Il y a lieu de signaler que la prochaine année parlementaire débute le 15 octobre 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.